Wall Street finit en petite hausse, la prudence prévaut

le
0

* Le Dow a gagné 0,14%, le S&P 500 0,07%, le Nasdaq 0,01%

* Séance peu animée, les marchés obligataires étaient fermés

* Les spéculations sur la Fed freinent les marchés actions

* Les investisseurs attendent Bernanke et Yellen

(complété avec volumes, record du Dow)

NEW YORK, 11 novembre (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en hausse timide lundi après une séance en dents de scie mais sans grands écarts, le marché marquant le pas dans l'attente de nouvelles indications sur la conjoncture économique et la politique monétaire.

L'indice Dow Jones .DJI a gagné 21,32 points, soit 0,14%, à 15.783,10, inscrivant un nouveau record historique de clôture. Le Standard & Poor's .SPX a pris 1,28 point (+0,07%) à 1.771,89 et le Nasdaq Composite .IXIC a progressé de 0,56 point (+0,01%) à 3.919,79.

Après cinq semaines consécutives de hausse à Wall Street, les investisseurs attendent au cours des prochains jours des interventions publiques de Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale, et de sa vice-présidente, Janet Yellen, choisie par Barack Obama pour lui succéder.

Le marché espère ainsi disposer de nouveaux indices sur le calendrier de la réduction progressive ("tapering") des achats d'obligations de la banque centrale, que cette dernière poursuit actuellement au rythme de 85 milliards de dollars par mois.

La probabilité estimée d'une réduction prochaine de ces opérations d'assouplissement quantitatif a augmenté vendredi avec l'annonce de créations d'emploi plus nombreuses qu'attendu en octobre, qui ont permis au Dow Jones d'inscrire un nouveau record et au S&P 500 de finir la semaine à quelques points seulement de son propre plus haut historique.

"La question est: jusqu'où les gens veulent-ils faire monter les actions ?", explique Michael O'Rourke, responsable de la stratégie de marché de JonesTrading.

Le S&P 500 a gagné 24% depuis le début de l'année et le Dow Jones 20%.

Une enquête auprès de professionnels des marchés obligataires montre que le marché s'attend désormais à voir les achats de titres de la Fed diminuer avant mars. (voir:

ID:nL5N0IV0LJ )

"Tant qu'on n'aura pas la promesse de Bernanke ou de Yellen qu'elle ne les réduira pas, ou que de nouveaux indicateurs ne nous donnent pas des indications, on restera dans ce jeu de tir à la corde", estime Michael O'Rourke.

VIROPHARMA EN VEDETTE APRÈS SON RACHAT

Ben Bernanke doit prononcer mercredi un discours à Washington et jeudi, Janet Yellen sera entendue par la commission bancaire du Sénat dans le cadre du processus de nomination à la tête de la banque centrale.

Lundi, le marché était peu animé, les marchés obligataires américains étant fermés pour le Veterans' Day.

Parmi les valeurs en vue, ViroPharma VPHM.O , un laboratoire pharmaceutique spécialisé dans les maladies rares, a bondi de 25,5% à 49,42 dollars après l'annonce de son rachat par le britannique Shire SHP.L pour 50 dollars par action. Le montant total de l'opération atteint 4,2 milliards de dollars. (voir: ID:nL5N0IW1L5 )

Twitter TWTR.N a gagné 3% à 42,90 dollars, se rapprochant du pic de 50,09 dollars touché jeudi lors de sa première séance de cotation.

Apple AAPL.O , en repli de 0,29% à 519,05 dollars, a freiné l'ensemble des technologiques, alors que ce compartiment est à la traîne du reste du marché: l'indice S&P sectoriel .SPLRCT a gagné 18,3% seulement depuis le 1er janvier, une performance qui le classe au sixième rang seulement des 10 grands secteurs du S&P 500.

"Si les technos prenaient les rênes et montaient, cela ferait un catalyseur qui permettrait au S&P 500 de toucher de nouveaux plus hauts", estime Bryan Sapp, de Schaeffer's Investment Research.

L'indice de volatilité du CBOE

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant