Wall Street finit en petite baisse après l'indice ISM

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions américains ont terminé lundi en petite baisse, pénalisés par la publication d'un indicateur témoignant du ralentissement du secteur privé en décembre pour le deuxième mois consécutif.

L'indice de l'Institute for Supply Management (ISM) est ressorti en baisse à 53 le mois dernier contre 53,9 en novembre et un niveau de 54,5 anticipé en moyenne par les économistes, sous l'effet d'une baisse du rythme de croissance de l'activité des entreprises et d'une contraction des nouvelles commandes.

Les marchés ont également été refroidis par l'annonce d'une baisse de l'indice PMI HSBC des services en Chine le mois dernier, avec une croissance revenue à un plus bas de deux ans et demi.

La tendance baissière a par ailleurs été nourrie par le recul enregistré par le secteur technologique, affecté par l'abaissement de recommandations de Morgan Stanley, sur Twitter et eBay.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a perdu 0,27%, 44,89 points, à 16.425,10 points, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, a cédé 0,25%, 4,60 points, à 1.826,77 points et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a abandonné 0,44%, 18,22 points, à 4.113,68 points.

En dépit de ces reculs, le Dow Jones et le S&P 500 demeurent à un niveau sensiblement supérieur à leur moyenne mobile à 200 jours, ce qui les préserve, dans l'immédiat d'une correction à la baisse.

Les volumes sont restés inférieurs à la moyenne en raison de conditions climatiques difficiles qui ont dissuadé un certain nombre d'opérateurs de se rendre dans les salles de marché.

Aux valeurs, Twitter a cédé 3,92% après l'abaissement de la recommandation de Morgan Stanley. Le titre affiche toutefois une hausse de près de 70% sur les six dernières semaines. Ebay a abandonné 2,77%.

Contre la tendance, on retrouve des valeurs liées à l'énergie solaire, dont ReneSola (+3,93%) qui a obtenu un contrat d'envergure au Japon. SolarCity a de son côté bondi de 7,32%, soutenu par le relèvement de l'opinion de Goldman Sachs qui a ajouté le titre à sa liste "conviction buy".

Caroline Valetkevitch, Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant