Wall Street finit en ordre dispersé

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Ryan Vlastelica et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Les indices de Wall Street ont terminé en ordre dispersé lundi mais sans réellement remettre en question une dynamique haussière portée par cinq semaines dans le vert d'affilée.

Il est vrai que ce long mouvement haussier ne laisse que peu de marge de manoeuvre pour poursuivre la progression au vu du peu de catalyseurs intérieurs.

Toutefois la politique ultra-accommodante de la Réserve fédérale, faite de taux d'intérêt très bas et de rachats d'actifs obligataires, devrait préserver un environnement favorable aux actions, qui n'ont plus connu de rétrogradage prolongé depuis des mois.

"La tendance est vraiment à la hausse car nous continuons de bénéficier de taux bas, un élément qui attire l'argent vers le marché depuis des années", a commenté Bruce Bittles (Robert W. Baird).

L'indice Dow Jones a perdu 25,94 points (0,15%) à 17.111,42. L'indice S&P-500 a cédé 6,17 points (0,31%) à 2.001,54. L'indice Nasdaq Composite a pris 9,39 points (0,20%) à 4.592,29.

Si le Dow et le S&P ont été affectés par le recul des valeurs de l'énergie, le Nasdaq Composite a profité de la résistance des technologiques. L'indice de l'informatique a gagné 0,15% et celui des semi-conducteurs 0,19%.

Dans ce segment high tech, Apple a toutefois cédé 0,61%. Le groupe à la pomme pourrait présenter mardi, lors d'un "événement spécial", une innovation de rupture, quatre ans après le dernier lancement d'un tout nouveau produit, avec la très attendue montre connectée ou "iWatch".

Microsoft a lui gagné 1,22%, en réaction à la refonte du site MSN.com qui permettra un accès direct à Twitter, Facebook et Skype.

Yahoo a pris 5,6%, dans l'anticipation de l'introduction en Bourse d'Alibaba Group Holdings, dont le site internet détient 22,4% du capital.

Rada Electronic Industries a flambé de 137% en réaction à ses résultats du deuxième trimestre. C'est le troisième jour consécutif de très forte hausse de la valeur.

Les valeurs de l'énergie ont au contraire subi l'impact de la baisse des cours du brut, contribuant le plus à la contre-performance du Dow et du S&P. Leur indice a perdu 1,58%.

Ailleurs, Boeing a gagné 2,64%, porté par une commande de 100 appareils de Ryanair Holdings, avec option sur un nombre équivalent.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant