Wall Street finit en nette hausse, soulagée par l'emploi

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a clôturé en vive hausse vendredi après les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis, qui éloignent aux yeux des investisseurs le risque de voir la Réserve fédérale freiner son soutien à l'activité et aux marchés.

L'économie américaine a créé 175.000 emplois en mai, un chiffre légèrement supérieur aux attentes mais pas assez élevé pour laisser craindre un coup de frein de la Fed à son programme d'achats actifs, le principal outil de sa politique monétaire depuis plusieurs mois.

Même si le taux de chômage est ressorti en légère hausse, à 7,6%, Wall Street a débuté dans le vert après ces chiffres et sa progression s'est accentuée au fil des heures.

A la cloche, l'indice Dow Jones gagnait 207,50 points, soit 1,38%, à 15.248,12. Le Standard & Poor's 500, principale référence des gérants de fonds, prenait 20,82 points (+1,28%) à 1.643,38 et le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, progressait de 45,16 points (+1,32%) à 3.469,22.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 0,88%, le S&P 500 a rebondi de 0,77% après deux performances hebdomadaires négatives d'affilée et le Nasdaq a pris 0,39%.

"Du point de vue du marché actions, (le chiffre des créations d'emploi) est exactement dans la fourchette idéale: assez élevé pour qu'on ne soit pas vraiment inquiet pour l'économie, pas assez élevé pour qu'on commence à redouter de voir la Fed devenir plus agressive", a déclaré Russ Koesterich, responsable de la stratégie d'investissement de BlackRock.

"Cela devrait favoriser le retour au calme sur les marchés à court terme."

TIVO CHUTE APRÈS UN ACCORD AMIABLE DÉCEVANT

Wall Street avait cédé du terrain depuis le début de la semaine, le marché craignant que des indicateurs économiques "trop" encourageants n'incitent la Fed à réduire ses achats d'actifs, qu'elle poursuit pour l'instant au rythme de 85 milliards de dollars par mois.

Le soulagement a profité à tous les secteurs. L'indice S&P de l'énergie a ainsi gagné 1,18% sur la journée, celui de l'industrie 1,77%. A l'opposé, le secteur par nature défensif des télécoms a en revanche cédé 0,39%.

Parmi les valeurs en vue, Wal-Mart Stores a pris 0,93% après l'annonce d'un plan de rachats d'actions d'un montant de 15 milliards de dollars, le premier lancé depuis deux ans par le géant de la grande distribution.

A la baisse, le spécialiste de la vidéo en ligne TiVo a chuté de 19% après un accord amiable dans de dossier impliquant certains de ses brevets, le montant de 490 millions d'indemnités que doit recevoir le groupe étant jugé décevant par certains investisseurs, qui espéraient jusqu'à quatre fois plus.

Les groupes miniers spécialisés dans l'or ont souffert du repli d'environ 2% des cours du métal jaune: Barrick Gold a cédé 4,2% et Anglogold Ashanti 5,9%.

Pour sa première séance de cotations, l'éditeur de logiciels pour les entreprises de construction Textura, a brillé, le titre terminant en hausse de 39,4% par rapport au cours d'introduction.

Chuck Mikolajczak, Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant