Wall Street finit en nette hausse, portée par la Fed

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse de plus de 2% jeudi, technologiques en tête, accentuant ses gains de la veille après les propos jugés rassurants de la Réserve fédérale qui a promis d'être "prudente" dans la remonté des taux d'intérêt et s'est montrée optimiste sur les perspectives de l'économie américaine.

L'indice S&P-00 avait affiché mercredi sa plus forte hausse quotidienne depuis octobre 2013 après les déclarations de la Fed à l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire.

L'indice Dow Jones a gagné 421,28 points, soit 2,43% sa plus forte hausse en pourcentage depuis décembre 2011, à 17.778,15 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 48,34 points, soit 2,4%, sa plus forte hausse quotidienne en pourcentage depuis janvier 2013, à 2.061,23 points. L'indice a réalisé sa plus forte hausse en deux jours en pourcentage depuis novembre 2011.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 104,08 points (+2,24%) à 4.748,40 points.

L'indice S&P du secteur technologique. a pris 3,04%, dopé par Oracle qui a bondi de 10,18% après des résultats meilleurs que prévu au deuxième trimestre 2014-2015, une première depuis quatre trimestres pour l'éditeur américain de logiciels pour entreprises.

"Tout en cherchant à évaluer les effets de la baisse du pétrole, il semble que les investisseurs ont décidé de tirer profit de la baisse prolongée sur le marché", commente André Bakhos, chez Janlyn Capital LLC. "Tout l'argent qui est sorti du pétrole doit trouver à se placer", ajoute-t-il.

Une série d'indicateurs de conjoncture mitigés n'ont pas refroidi l'enthousiasme provoqué par les propos de la Fed.

Selon l'indice de la Réserve fédérale de Philadelphie, l'activité industrielle dans la région du centre du littoral atlantique des Etats-Unis a augmenté à un rythme plus lent que prévu en décembre.

De même selon l'indice PMI des directeurs d'achat de Markit, la croissance du secteur des services a ralenti en décembre, son rythme le plus lent depuis février.

En revanche, l'indice des indicateurs avancés a progressé plus que prévu en novembre.

L'indice S&P du secteur de l'énergie a lui aussi fini en hausse, de 2,12%, en dépit des cours du pétrole qui ont repris leur mouvement inexorable de baisse, avec un baril de Brent en recul de 2,5% à 59,66 dollars et un baril de brut léger américain en repli de 3,13% à 54,70 dollars.

Les actions ExxonMobil a pris 2,4%, Chevron 2,84% et Conocophillips 4,2%. Mercredi, Chevron a annoncé la suspension sine die d'un projet de forage dans la partie canadienne de l'Arctique, en mer de Beaufort, en raison des "incertitudes économiques du secteur" dans un contexte de chute des cours pétroliers.

Marathon Oil a progressé de 3,34% après avoir dit qu'il réduirait ses dépenses d'investissement de quelque 20% l'an prochain en raison de la chute des cours pétroliers.

Kraft Foods s'est adjugé 6,41% après avoir nommé John Cahill, le président du conseil d'administration, au poste de directeur général en remplacement de Tony Vernon, qui quittera ses fonctions le 27 décembre.

(Chuck Mikolajczak, Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant