Wall Street finit en légère hausse, espoirs à Washington

le
0

* Le Dow a gagné 0,42%, le S&P 500 0,41%, le Nasdaq 0,62%

* Wall Street portée par l'espoir d'un déblocage budgétaire à Washington

* Volumes d'échanges peu étoffés en raison du jour férié de Columbus Day

par Ryan Vlastelica

NEW YORK, 14 octobre (Reuters) - Wall Street a finalement terminé en légère hausse une session volatile lundi, effaçant les pertes accusées en début de séance sur de nouveaux espoirs d'un accord à Washington permettant à la fois de sortir de l'impasse budgétaire et de relever le plafond de la dette des Etats-Unis.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles .DJI a gagné 0,42%, soit 64,15 points, à 15.301,26. Le S&P-500 .SPX , plus large, a pris 6,94 points, soit 0,41%, à 1.710,14. Le Nasdaq Composite .IXIC a avancé de son côté de 23,40 points (+0,62%) à 3.815,28.

Des sénateurs démocrates et républicains espèrent conclure dans les heures qui viennent un accord sur le budget et sur le plafond de la dette, faute de quoi les Etats-Unis se retrouveront jeudi, pour la première fois de leur histoire, en défaut de paiement. (voir ID:nL6N0I42WC )

Après un week-end de discussions qui n'ont pas permis de débloquer la situation, il semble que les deux camps ont mis de côté leurs demandes les moins réalistes et tentent de parvenir à un compromis provisoire.

En raison de l'absence d'accord au cours du week-end, Wall Street avait d'ailleurs ouvert en baisse, bon nombre d'intervenants de marché ayant quitté le travail vendredi en se disant que la situation serait débloquée à leur retour.

Le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, s'est dit "très optimiste" sur la possibilité de conclure un accord.

Si le relèvement du plafond de la dette est devenu l'enjeu central des discussions, la nécessité de sortir de l'impasse budgétaire, qui a entraîné la fermeture partielle des services de l'Etat fédéral depuis le début du mois, est également soulignée par les acteurs de marché.

Car, selon eux, ce "shutdown", désormais entré dans sa troisième semaine, est considéré comme un frein à l'activité économique.

L'incertitude provenant de l'impasse budgétaire aux Etats-Unis et de la fermeture des administrations fédérales amène d'ailleurs certains investisseurs à se demander si la Réserve fédérale, au lieu de retirer sa politique de soutien à l'activité, ne va pas au contraire la renforcer. ID:nL6N0I41AX

Au cours d'une séance marquée par l'étroitesse des volumes d'échanges en raison du jour férié de Columbus Day, l'indice VIX du CBOE .VIX , surnommé "l'indice de la peur", a augmenté de 2,04% à 16,04.

Tout en restant focalisés sur les discussions en cours à Washington, les investisseurs ne seront pas inattentifs à la nouvelle "saison des résultats" qui a commencé avec, au programme de mardi, les chiffres trimestriels de, entre autres, Citigroup C.N , Coca-Cola KO.N , Johnson & Johnson JNJ.N ou encore Intel INTC.O .

Sur la poignée d'entreprises membres du S&P 500 ayant déjà annoncé leurs performances, 55% ont fait état de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, un ratio qui est à ce stade inférieur à la moyenne sur le long terme.

L'action Netflix NFLX.O a bondi de 7,82% à 324,36 dollars après que le spécialiste de la vidéo à la demande a, selon le Wall Street Journal, engagé des négociations avec plusieurs chaînes de télévisions câblées, dont Comcast CMCSA.O et Suddenlink Communications, pour rendre ses services accessibles via leurs décodeurs.

Le titre du voyagiste en ligne Expedia EXPE.O a en revanche plongé de 6,22% à 48,51 dollars après que Deutsche Bank a abaissé sa recommandation sur la valeur.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant