Wall Street finit en légère baisse avant Noël

le , mis à jour à 20:32
0
    * Le Dow a perdu 0,29%, le S&P 0,16% tandis que le Nasdaq a 
pris 0,05% 
    * Sur la semaine écourtée, le Dow a gagné 2,47%, le S&P 
2,76% et le Nasdaq 2,55% 
    * La Bourse américaine restera fermée vendredi 
 
 (Actualisé avec autres actifs financiers) 
    par Noel Randewich 
    NEW YORK, 24 décembre (Reuters) - Wall Street a clôturé sur 
une note faible jeudi à l'issue d'une séance écourtée pour cause 
de veille de Noël, le Dow Jones et le S&P 500 interrompant ainsi 
leur séquence haussière, pénalisés notamment par les valeurs 
pétrolières en dépit de la poursuite du rebond des cours du 
brut. 
    Au terme d'échanges très peu étoffés, l'indice Dow Jones 
 .DJI  a cédé 0,29%, soit 50,44 points, à 17.552,17. Le S&P-500 
 .SPX , plus large, a perdu 3,30 points, soit 0,16%, à 2.060,99. 
En revanche, le Nasdaq Composite  .IXIC  a avancé de 2,56 points 
(+0,05%) à 5.048,49. 
    Sur l'ensemble de la semaine, réduite à trois séances et 
demi puisque Wall Street restera fermera vendredi, jour de Noël, 
le Dow Jones a progressé de 2,47%, le S&P 500 de 2,76% et le 
Nasdaq de 2,55%. 
    Cette hausse hebdomadaire a permis au S&P 500 de sortir de 
la zone rouge sur l'ensemble de l'année, dans laquelle l'indice 
de référence des gérants de fonds était encore à la fin de la 
semaine dernière. Il affiche désormais un gain symbolique de 
0,1%. 
    Mais, depuis le début du mois, il reste en recul de près de 
1% alors que, depuis 1950, décembre est en moyenne le meilleur 
mois de l'année pour le S&P 500. 
    "Les gens disent qu'ils veulent protéger leurs portefeuilles 
et leurs gains et s'assurer d'être dans une position défensive 
avant d'aborder la séance de lundi", a déclaré Jake Dollarhide, 
directeur général de Longbow Asset Management. 
    Le Dow Jones reste en repli de quelque 1,4% sur l'ensemble 
de 2015 à une semaine de la fin de l'année tandis que le Nasdaq 
affiche une progression de 6,7%. 
     
    LES PÉTROLIÈRES EN REPLI MALGRÉ LE REBOND DU BARIL 
    Au moment de la clôture de Wall Street, les cours du brut 
avançaient de plus de 1%, s'éloignant ainsi quelque peu de leurs 
plus bas, depuis 2004 pour le Brent et depuis 2009 pour le brut 
léger américain, touchés à la fin de la semaine dernière. 
    En quatre jours, le WTI a repris quelque 9,5%. Le Brent a de 
son côté augmenté pour la deuxième séance de suite, n'ayant 
progressé que de 2,7% sur la semaine et restant à un niveau 
inférieur à celui du WTI. 
    Le brut léger américain a notamment été porté au cours de la 
semaine par la levée de l'interdiction imposée aux producteurs 
américains d'exporter du pétrole. Il a aussi bénéficié du nouvel 
accès de faiblesse du dollar, qui a perdu 0,42% sur la séance 
face à un panier de devises internationales  .DXY . En fin de 
journée, l'euro se traitait autour de 1,0965 dollar  EUR= . 
    Le billet vert a cédé 0,75% sur la semaine et 2,2% depuis le 
début du mois de décembre, soit son recul mensuel le plus marqué 
depuis avril. 
    Sur le marché obligataire, le prix des emprunts du Trésor à 
10 ans a légèrement augmenté dans un marché caractérisé par des 
ajustements de portefeuilles de fin d'année. 
    Malgré la progression des cours du brut, l'indice S&P 
regroupant les valeurs pétrolières  .SPNY  a cédé 0,91%, 
interrompant ainsi une séquence de trois hausses consécutives. 
    Le titre Chevron  CVX.N , avec un recul de 1,88% à 92,05 
dollars, a accusé la plus forte baisse du Dow Jones. ExxonMobil 
 XOM.N  a abandonné 1,07% à 79,33. 
    Entre les deux géants pétroliers au classement des plus 
mauvaises performances de l'indice phare, on trouve Nike 
 NKE.N , dont l'action a perdu 1,83% à 63,18 dollars, accusant 
ainsi une deuxième session de baisse consécutive. 
    Le titre avait atteint un plus haut record en séance 
mercredi, à 68,05 dollars, après que le géant des articles de 
sport a annoncé mardi après la clôture une hausse de ses 
résultats trimestriels.  ID:nL8N14B3RZ  
    L'action Apple  AAPL.O  a perdu 0,53% à 108,03 dollars et 
accuse à ce stade (-2,13%) de 2015 un premier recul annuel 
depuis 2008. 
    Facebook  FB.O  a en revanche gagné 0,37%, la plus forte 
contribution à la hausse pour le S&P 500. 
 
 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par 
Marc Angrand) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant