Wall Street finit en léger recul, le Nasdaq résiste

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a clôturé en légère baisse mardi, victime de prises de profits après deux séances de hausse et malgré un indice ISM des services meilleur que prévu.

Le marché attend de nouvelles indications cette semaine sur l'état de l'économie américaine, avec notamment la publication du PIB et des chiffres de l'emploi qui avaient été reportée en raison de la fermeture de certaines agences fédérales ("shutdown") pendant le blocage des négociations budgétaires.

A la suite de cette fermeture partielle des services de l'Etat, avec son impact potentiel sur l'activité économique, bon nombre d'économistes pensent que la Réserve fédérale attendra désormais jusqu'en 2014 avant de commencer à dénouer son programme de soutien à l'économie alors que, il y a peu, tout le monde pensait que ceci interviendrait avant la fin de l'année.

L'indice Dow Jones a fini en baisse de 0,13%, cédant 20,90 points à 15.618,22. Le S&P-500, plus large, a perdu 4,96 points, soit 0,28%, à 1.762,97. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 3,273 points (+0,08%) à 3.939,864.

Les injections massives de liquidités initiées par la Fed depuis la mise en place de la troisième mouture de son programme d'assouplissement quantitatif ("QE3") en septembre 2012 ont massivement contribué au bond de Wall Street depuis le début de l'année: +24% pour le S&P 500 et +19% pour le Dow Jones.

Dans ce contexte, tout indicateur franchement meilleur que prévu peut être mal accueilli car il est susceptible d'accélérer la décision de la Fed de dénouer son programme de soutien.

"Idéalement, ce qu'il nous faut c'est une croissance très lente", dit Tim Ghriskey, responsable des investissements chez Solaris Group à Bedford Hills dans l'Etat de New York.

"Le marché anticipe déjà une amélioration économique et il y a des craintes d'une sorte d'effervescence sur le marché (...) d'une sorte de bulle, alors que nous en sommes encore loin."

Plusieurs responsables de la Fed ont fait savoir lundi que ses achats d'obligations dépendraient de l'évolution de la reprise économique.

De son côté, le président de la Fed de Richmond, Jeffrey Lacker, a dit mardi que la "shutdown" du gouvernement fédéral et autres batailles budgétaires ne devaient pas empêcher la Fed de commencer à réduire le rythme de ses achats d'obligations.

Du côté des valeurs, l'action AOL a pris 8,52% après que le portail internet a fait état d'une hausse plus marquée que prévu de son chiffre d'affaires trimestriel.

L'opérateur boursier, Intercontinentalexchange, qui attend le feu vert à son projet de rachat de plus de 10 milliards de dollars de NYSE Euronext, a avancé de 1,34% après avoir fait état d'une hausse plus marquée que prévu de son bénéfice net par action du troisième trimestre.

GT Advanced Technologies a fait un bond de 20,5% après avoir annoncé qu'Apple Inc allait ouvrir une usine dans l'Arizona en partenariat avec le spécialiste des cristaux minéraux pour fabriquer de matériaux en saphir pour les appareils électroniques d'Apple.

Michael Kors s'est adjugé 5,8%, le distributeur de luxe ayant annoncé une augmentation plus forte que prévu, de 40%, de son chiffre d'affaires trimestriel.

Blackberry a repris 2,7 après le plongeon de 16% du titre lundi et l'annonce par le fabricant de smartphones qu'il restera finalement indépendant.

Mercredi, les investisseurs seront surtout attentifs à l'indice des indicateurs avancés de septembre et à la fixation attendue du prix d'introduction de Twitter.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant