Wall Street finit en hausse une séance heurtée

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Les trois grands indices de Wall Street sont parvenus à terminer en hausse une séance heurtée lundi, obéissant à la logique du moment qui veut que de mauvais indicateurs sont bons pour la Bourse car ils permettent d'espérer que la Réserve fédérale ne mettra pas fin prématurément à son programme d'assouplissement quantitatif.

Le Nasdaq a été le dernier à se retourner à la hausse, en fin de séance, stimulé par le bond de près de 4% d'Intel, tandis que le Dow Jones a tiré parti de Merck (+3,7%), dopé lui-même par une étude clinique très favorable. L'indice PHLX des pharmaceutiques affiche lui un gain de 1%.

L'indice Dow Jones a pris 138,46 points (0,92%) à 15.254,03. Le S&P-500 a gagné 9,68 points (0,59%) à 1.640,42. Le Nasdaq Composite a progressé de 9,45 points (0,27%) à 3.465,37.

Sur le plan des statistiques économiques du jour, l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis s'est contractée en mai pour la première fois depuis six mois, à un plus bas de quatre ans, en raison d'un recul des nouvelles commandes et d'une moindre demande à l'export.

"Nous sommes à des plus hauts records mais les statistiques ne les justifient pas. A moins d'un retournement, on commence à se dire qu'on pourrait subir un peu de correction", avait déclaré en séance Ken Polcari (O'Neil Securities).

"Nous n'aurons pas une correction de 10 à 15% parce que la Fed ne laisserait pas faire mais rétrograder à 1.600 cela n'aurait rien de traumatisant".

Les échanges avaient été instables durant la semaine passée, les investisseurs redoutant précisément que la Réserve fédérale revienne plus tôt que prévu sur son programme de soutien à la croissance et cette instabilité s'était infusée dans le marché lundi en première partie de séance.

L'indice de volatilité du CBOE VIX, dit aussi indice de la peur, avait attesté de la fébrilité des intervenants en cours de séance en enregistrant des gains appréciables. Mais le rally final de la cote l'a envoyé lui dans le rouge, avec un recul modeste toutefois, de 0,25%.

Autre indicateur du jour, Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont légèrement progressé au mois d'avril, grâce aux investissements des entreprises qui ont contrebalancé la baisse des constructions chez les particuliers et dans le secteur public.

La semaine est chargée en statistiques économiques mais celle qui prime, aux Etats-Unis, sera celle de l'emploi de mai, publiée vendredi. Les économistes interrogés par Reuters anticipent 170.000 créations d'emplois.

Le Livre Beige de la Fed est prévu lui mercredi.

Aux valeurs, le concepteur de jeux vidéo en ligne Zynga a annoncé la suppression de 520 emplois, soit près de 20% de ses effectifs, décision susceptible d'aggraver sa perte au deuxième trimestre.

L'action, deux fois réservée à la baisse en séance, a finalement terminé sur une perte de plus de 12% à 2,99 dollars.

Chuck Mikolajczak et Caroline Valetkevitch, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant