Wall Street finit en hausse, soutenue par les stats

le
0

NEW YORK, 1er mars (Reuters) - Wall Street a terminé la semaine en hausse, des statistiques économiques dans l'ensemble solides ayant éclipsé les soucis que créent l'évolution de la croissance en Chins et en Europe et le probable gel des dépenses publiques qui doit intervenir ce vendredi aux Etats-Unis.

La Bourse avait dans un premier temps ouvert en nette baisse, en réaction aux indices manufacturiers asiatiques et européens. (voir ID:nL6N0BT21Q et ID:nL6N0BT3WI )

Mais elle a refait une bonne partie du terrain perdu en réaction à l'indice manufacturier américain. La croissance de l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a ralenti en février, affectée par une baisse de la demande à l'exportation, mais la production a connu son rythme de croissance le plus élevé en près d'un an. ID:nL6N0BTA5I

De même, la confiance du consommateur américain s'est améliorée en février aux Etats-Unis, les Américains étant plus optimistes sur l'emploi, malgré une baissé de la confiance à l'égard de la politique budgétaire.

Le Dow Jones .DJI a gagné 35,17 points (0,25%) à 14.089,66. Le S&P-500 .SPX a pris 3,53 points (0,23%) à 1.518,21. Le Nasdaq Composite .IXIC s'est octroyé 9,55 points (0,30%) à 3.169,74.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 0,6%, le S&P a progressé de 0,2% et le Nasdaq Composite a pris 0,3%.

Côté budget, le président Barack Obama a accusé les républicains d'être responsables de l'échec des négociations visant à éviter un gel automatique de 85 milliards de dollars de crédits publics et a prévenu que cela aurait des répercussions sur la classe moyenne et sur l'ensemble de l'économie américaine. ID:nL6N0BTDF8

Les investisseurs, qui ont eu largement le temps de se préparer à cette éventualité, ne semblaient pas se préoccuper outre mesure des conséquences immédiates.

"Malgré les gros titres, le psychodrame et les dénonciations diverses et variées, l'économie américaine peut encore croître et tant qu'il y a de la croissance, le marché boursier peut progresser", a dit Quincy Crosby (Prudential Financial).

Ce dernier fait remarquer que l'intérêt immédiat du marché est la statistique de l'emploi de février qui sera publiée vendredi prochain. Qui dit plus d'emplois dit plus de dépenses, ce qui est bon pour la croissance.

De fait, l'une des statistiques publiées aujourd'hui a montré que les dépenses des ménages américains ont augmenté en janvier, en dépit d'un recul sans précédent depuis janvier 1993 de leur revenu. ID:nL6N0BT9L3

Les actions continuent d'attirer l'investisseur dans un environnement de taux d'intérêt bas imputable à une politique monétaire ultra-accommodante. Le Dow est à moins de 1% de son record en séance de 14.198,10. Les baisses ont été dans l'ensemble modérées et de éphémères, les investisseurs en profitant pour racheter à bon compte.

Aux valeurs, Groupon GRPN.O a bondi de 12,6% à 5,10 dollars. La société d'achats groupés a remercié son directeur général à la suite de résultats trimestriels faiblards.

ID:nL6N0BTBMX

La chaîne de magasins de confection Gap GPS.N a pris près de 3% à 33,87 dollars, grâce à des résultats trimestriels qui ont battu le consensus et à un dividende augmenté de 20%.

(Rodrigo Campos, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant