Wall Street finit en hausse pour la quatrième séance d'affilée

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse pour la quatrième séance consécutive mardi au lendemain des résultats d'Alcoa, qui nourrissent un optimisme prudent à l'orée de la saison des résultats.

La progression des derniers jours a ainsi ramené l'indice phare Standard & Poor's 500 à 1% seulement de son record historique de clôture de 1.669,16 points inscrit le 21 mai.

Elle suggère en outre que les investisseurs ont intégré la perspective de voir la Réserve fédérale réduire d'ici quelques mois son soutien à l'économie et aux marchés.

L'indice Dow Jones des 30 valeurs vedettes de la cote a gagné 75,65 points, soit 0,5%, à 15.300,34 points. Le Standard & Poor's 500, plus large et principale référence de nombreux gérants, a pris 11,86 points (+0,72%) à 1.652,32 points. Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a progressé de 19,43 points (+0,56%) à 3.504,26 points.

Neuf des dix sous-indices sectoriels du S&P ont fini dans le vert. Les valeurs industrielles et liées aux matières premières ont particulièrement brillé, gagnant près de 3,9%, au lendemain des résultats d'Alcoa, qui a néanmoins cédé 0,12%.

Le géant de l'aluminium, premier grand groupe américain à publier ses comptes du deuxième trimestre, a fait état lundi soir d'un bénéfice et d'un chiffre d'affaires ajustés supérieurs aux attentes des analystes financiers et il a dit tabler sur une croissance solide de la demande mondiale pour ses produits cette année.

FEDEX EN VEDETTE

Selon les données Thomson Reuters, les analystes prévoient une hausse de 2,9% des bénéfices des entreprises du S&P 500 au deuxième trimestre par rapport à la période correspondante de l'an dernier et une croissance de 1,5% des chiffres d'affaires.

Des analystes expliquent que les investisseurs, institutionnels et individuels, sont de retour sur le marché en dépit des indicateurs économiques mitigés publiés ces dernières semaines. La hausse des derniers jours a été nourrie entre autres par les chiffres meilleurs qu'attendu de l'emploi américain publiés vendredi.

La volatilité a en outre fortement diminué avec la dissipation progressive des craintes de voir la Fed réduire prochainement ses achats d'emprunts sur les marchés. L'indice Vix, baromètre privilégié des inquiétudes des investisseurs, a chuté de plus de 30% depuis fin juin. Mardi, il s'inscrivait en recul de 2,9%.

Parmi les valeurs en vue, FedEx a pris 4,37%, l'une des plus fortes hausses du S&P 500, portée par des spéculations sur l'intérêt de l'investisseur Bill Ackman pour le groupe.

Le constructeur de voitures de sport électriques Tesla Motors a gagné 1,5% après l'annonce de son entrée dans l'indice Nasdaq 100 en remplacement d'Oracle (-0,4%).

Le groupe de distribution alimentaire Kroger a fini en hausse de 2,65% en réaction à l'annonce du rachat, pour 2,5 milliards de dollars dette comprise, de la chaîne Harris Teeter Supermarkets (+1,53%).

Quant à Barnes & Noble, il a pris 5,4% après le départ de son directeur général, William Lynch.

A la baisse, le spécialiste de la robotique chirurgicale Intuitive Surgical a chuté de plus de 16% après avoir averti sur ses résultats financiers.

Leah Schnurr, Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant