Wall Street finit en hausse, portée par Citigroup

le
1

par Alison Griswold

NEW YORK, 15 juillet (Reuters) - Wall Street a terminé en légère hausse une séance peu animée lundi, avec un indice S&P-500 qui enregistre son huitième gain d'affilée, une série inédite depuis la mi-janvier, les résultats meilleurs que prévu de Citigroup C.N l'ayant emporté sur des statistiques économiques mitigées.

La troisième banque américaine a publié un bénéfice hors éléments exceptionnels en hausse de 26% et meilleur que prévu au titre du deuxième trimestre, à la faveur de meilleures performances de trading et de la hausse des prix immobiliers qui a limité les pertes sur crédits hypothécaires. (voir

ID:nL6N0FL21S )

L'action a gagné 2% à 51,81 dollars, tandis que l'indice S&P des financière .SPSY a progressé de 0,38%.

Aux indicateurs, la production manufacturière de la région de New York a progressé en juillet à un rythme sensiblement plus élevé que prévu, tandis que les ventes au détail au contraire ont augmenté moins que prévu en janvier. ID:nL6N0FL1ZW et

ID:nL6N0FL1YK

"Il n'y a pas tant de vendeurs que ça sur le marché mais on a le sentiment que tout le monde attend que quelque chose se passe avec les résultats de sociétés", commente Wayne Kaufman (Rockwell Securities). "Les ventes au détail ont été décevantes mais Citigroup a eu de bonnes nouvelles; cela dit ces nouvelles étaient largement attendues".

La "saison" des résultats trimestriels est maintenant lancée et les analystes projettent, pour les sociétés composant l'indice S&P-500, une croissance des bénéfices de 2,8% et des chiffres d'affaires de 1,5%, selon des données de Thomson Reuters.

L'indice Dow Jones .DJI a gagné 19,96 points (0,13%) à 15.484,26. Le S&P-500 .SPX a pris 2,31 points (0,14%) à 1.682,50. Le Nasdaq Composite .IXIC a progressé de 7,41 points (0,21%) à 3.607,49.

Le Dow et le S&P-500 avaient terminé à de nouveaux records vendredi mais les gains étaient menus. Bank of America-Merrill Lynch a relevé son objectif de fin d'année pour le S&P, à 1.750 contre 1.600, évoquant une hausse prévisibles des profits.

Durant les trois dernières semaines, le S&P-500 a effacé le recul de près de 6% déclenché fin mai lorsque Ben Bernanke avait évoqué pour la première fois la perspective de réduire l'aide à l'économie de la Fed sous la forme de rachats obligataires.

Mais celui-ci a dit mercredi dernier que la politique monétaire de Fed resterait hautement accommodante sur un "avenir proche". (voir ID:nL6N0FG3T6 )

Aux valeurs, Leap Wireless International LEAP.O a été la valeur la plus entourée du Nasdaq, affichant un gain de plus de 112% à 16,95 dollars, après qu'AT&T T.N eut annoncé vendredi racheter la société pour 1,19 milliard de dollars et que deux sociétés de courtage au moins eurent relevé leur recommandation.

Boeing BA.N a regagné 3,7%, les premiers éléments de l'enquête sur l'incendie d'un 787 Dreamliner d'Ethiopian Airlines ETHA.UL , vendredi à l'aéroport de Londres-Heathrow, semblant mettre hors de cause les batteries au lithium.

ID:nL6N0FL2LR

Alexion Pharmaceuticals ALXN.O a perdu 5,5%. Selon des sources, Roche Holding ROG.VX recherche un financement pour une éventuelle OPA, laquelle, si elle se concrétisait, serait la plus importante de l'année dans le secteur pharmaceutique.

ID:nL6N0FI3VI

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le lundi 15 juil 2013 à 22:21

    Les analystes attendent 2 % de hausse des bénéfices et les bourses gagnent 15 % ! Bravo la logique