Wall Street finit en hausse, nouveau record pour le S&P

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en hausse jeudi après un nouveau record de l'indice de référence Standard & Poor's-500, les investisseurs saluant de nouveaux signes d'amélioration de la conjoncture aux Etats-Unis en attendant la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole.

L'indice Dow Jones des 30 valeurs vedettes de la cote a gagné 60,36 points, soit 0,36%, à 17.039,49. Le Standard & Poor's-500 a pris 5,86 points (+0,29%) à 1.992,37, un nouveau record de clôture, après avoir inscrit en séance un plus haut historique à 1.994,76, et le Nasdaq Composite a progressé de 5,62 points (+0,12%) à 4.532,10.

Le S&P-500, dont les précédents records dataient du mois dernier, est désormais à moins de 4% du seuil symbolique des 2.000 points.

Les indicateurs publiés dans la journée ont montré successivement une baisse des inscriptions au chômage la semaine dernière à 298.000, une accélération de la croissance de l'activité dans le secteur manufacturier et une progression des reventes de logements. De son côté, l'indice d'activité "Philly Fed" a atteint son plus haut niveau depuis mars 2011 à 28,0 alors que le marché l'attendait en baisse.

La hausse est toutefois restée prudente dans des volumes peu nourris, le marché attendant vendredi l'intervention de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, lors de la réunion de banquiers centraux et d'économistes de Jackson Hole, dans le Wyoming.

"Globalement, avec un S&P à un nouveau plus haut et un Dow de retour au-dessus de 17.000, la tendance est haussière sur le marché", dit Lawrence Glazer, associé de Mayflower Advisors. "Mais la vraie question, après les indicateurs économiques favorables, c'est de savoir si les déclarations de Yellen à Jackson Hole resteront aussi 'colombes' que l'espère le marché."

Dans ce contexte, le dollar a cédé un peu de terrain après sa hausse des derniers jours, qui lui a permis d'inscrire mercredi un plus haut de 11 mois face à un panier de devises de référence. Il s'échangeait en fin de séance autour de 1,3280 face à l'euro et à 103,87 face au yen.

Les rendements des Treasuries ont légèrement reculé, le dix ans terminant à 2,4086%.

LES BANCAIRES TIRÉES À LA HAUSSE PAR BOFA

Bank of America (BofA) a gagné 4,12% malgré l'annonce d'un règlement amiable avec la justice fédérale qui conduira le groupe à débourser 16,65 milliards de dollars d'amendes et de pénalités pour des faits remontant à la crise des "subprime".

Les investisseurs font le pari que le groupe bancaire a définitivement tourné la page des "subprime".

Emmené par BofA, l'indice S&P des valeurs financières a pris 1,11% et atteint son plus haut niveau depuis juin 2008.

Hewlett-Packard a bondi de 5,35% au lendemain de ses résultats, marqués par une hausse inattendue du chiffre d'affaires trimestriel grâce aux ventes de PC.

Family Dollar Stores a abandonné 0,5% après avoir rejeté l'offre d'achat de 8,95 milliards de dollars dévoilée lundi par Dollar General (-0,24%), lui préférant celle de Dollar Tree (-1,31%).

Un autre distributeur, Sears Holdings, propriétaire des enseignes Sears et Kmart, a chuté de 7,15% après sa neuvième perte trimestrielle consécutive, qui pourrait le conduire à fermer plus de magasins que prévu cette année.

Sur le Nasdaq, eBay a pris 4,66% après un article du site internet The Information selon lequel le groupe de commerce en ligne envisage de nouveau une scission de sa filiale de paiement PayPal.

(Chuck Mikolajczak et Akane Otani,; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant