Wall Street finit en hausse, nouveau record pour le S&P

le
1
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Après sa pause de la veille, Wall Street est reparti à la hausse mercredi, le S&P 500 inscrivant ainsi son quatrième record de clôture en cinq séances, à la faveur notamment d'un indicateur macro-économique montrant que la croissance du secteur des services s'était accélérée aux Etats-Unis.

L'indice Dow Jones a gagné 0,09%, soit 15,19 points, à 16.737,53. Le S&P-500, plus large, a pris 3,64 points, soit 0,19%, à 1.927,88. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 17,56 points (+0,41%) à 4.251,64.

En séance, le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, a également inscrit un nouveau record en séance, à 1.928,63 points.

Cette progression a de nouveau eu lieu dans des volumes d'échanges peu étoffés, nombre d'investisseurs ayant adopté une position attentiste avant la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) prévue jeudi et les chiffres de l'emploi pour le mois de mai aux Etats-Unis, programmés vendredi.

Selon l'enquête mensuelle du cabinet spécialisé ADP, le secteur privé aux Etats-Unis a créé 179.000 emplois en mai, le chiffre le plus faible enregistré depuis janvier.

Même si cette donnée n'est pas forcément de bon augure pour les statistiques officielles du marché du travail - le consensus Reuters table sur 218.000 créations de postes dans le secteur non-agricole - les intervenants du marché n'en estiment pas moins que l'économie américaine est en bonne santé au vu de son secteur des services.

La croissance de ce secteur s'est encore amplifiée en mai, pour atteindre son rythme le plus rapide depuis neuf mois, portée notamment par un bond en avant des nouvelles commandes et de l'activité des entreprises, selon l'enquête mensuelle de l'institut ISM (Institute for Supply Management).

"Certaines données sont bonnes, d'autres le sont moins (...) Nous ne sommes pas encore assez forts pour croître sans l'aide de la Réserve fédérale, mais il semble que nous allions dans la bonne direction", a déclaré Adam Sarhan, directeur général de Sarhan Capital.

La Fed semble lui donner raison puisque, dans "Livre beige" publié deux heures avant la clôture, la banque centrale américaine souligne que la croissance économique des Etats-Unis a connu une accélération ces dernières semaines, avec notamment une reprise généralisée du secteur manufacturier et une consommation des ménages qui reste soutenue.

Alors que la Réserve fédérale est engagée dans un processus d'un dénouement d'un programme de mesures de soutien à l'activité économique, la BCE pourrait annoncer jeudi un assouplissement de sa politique monétaire, ce qui pourrait donner un nouvel élan aux Bourses mondiales.

Des sources ont dit vers la mi-mai que la BCE prépare un ensemble de mesures susceptibles d'être annoncées à l'issue de sa réunion de juin, incluant la possibilité d'une baisse de ses trois taux directeurs et celle de mesures ciblées visant à favoriser le crédit aux petites et moyennes entreprises.

Le compartiment des semi-conducteurs a une nouvelle fois tiré la cote vers le haut, l'indice sectoriel gagnant 0,45%, enchaînant ainsi sa dixième séance de hausse d'affilée.

Dans une note de recherche, Goldman Sachs se montre cependant moins optimiste pour la suite des événements pour le secteur, notant ainsi que deux débouchés clef pour les semi-conducteurs, l'industrie lourde et l'automobile, allaient être confrontés à un ralentissement de la demande au second semestre.

Le titre de la compagnie d'assurance Protective Life a bondi de 18,12% à 69,36 dollars après l'annonce qu'elle allait être rachetée par le japonais Dai-ichi Life Insurance pour 5,7 milliards de dollars.

L'action Medtronic a pris 3,62% à 63,22 dollars après des informations de presse disant que le fabricant d'équipements médicaux envisageait de racheter le britannique Smith & Nephew.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • angel001 le jeudi 5 juin 2014 à 00:22

    Moins ça va, mieux ça va... La magie des US... On dirait Eurodisney. Plus ça gagne de fric, moins il y en a. Bizarre.. Ou pas ?