Wall Street finit en hausse, nouveau record pour le S&P

le
1
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions américains ont terminé en hausse mardi, le S&P 500 clôturant à un nouveau plus haut historique, le deuxième consécutif, soutenus par le regain d'activité dans les fusions-acquisitions et par les anticipations de baisse des taux de la Banque centrale européenne.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a déclaré lundi que la BCE serait particulièrement vigilante face au risque d'une spirale déflationniste.

Ses propos donnent à penser que la BCE prendra des mesures destinées à soutenir la croissance et favoriser le crédit dans la zone euro lors de sa prochaine réunion de politique monétaire, le 5 juin.

La tendance a également été favorisée par la publication d'indicateurs jugés encourageants pour l'économie américaine. Les commandes de biens durables ont progressé contre toute attente en juin tandis que les prix des maisons ont augmenté plus qu'attendu et que la confiance des ménages a renoué avec un niveau sans précédent depuis 2008.

Après un long week-end prolongé, en raison de la clôture, lundi, des marchés d'actions américains, les investisseurs tenaient à rattraper le temps perdu.

"Ce sera une baisse de taux ou une forme de soutien non conventionnel", estime Peter Cardillo, économiste en chef de Rockwell Global Capital. "Aucun doute là dessus, il fallait rattraper le temps perdu hier."

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a pris 0,42%, 69,23 points, à 16.675,50, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, s'est adjugé 0,60%, 11,38 points, à 1.911,91 et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a gagné 1,22%, 51,26 points, à 4.237,06.

Aux valeurs, Hillshire Brands a terminé sur une envolée de 22,06% après que Pilgrim's Pride (+1,67%), le deuxième producteur mondial de poulets, eut fait une offre sur le spécialiste de la transformation de viande pour 5,52 milliards de dollars.

Pfizer a de son côté gagné 0,40% au lendemain de l'annonce de l'abandon de son projet d'OPA sur le britannique AstraZeneca.

Fortement attaqué la semaine dernière après la publication de trimestriels jugés décevants, Aeropostale a bondi mardi de 14,9% après avoir reçu une ligne de crédit du groupe de capital-investissement Sycamore Partners.

Sur le marché des changes, l'euro se repliait légèrement à la clôture de Wall Street, à proximité d'un plus bas de trois mois, à la fois en raison des espoirs de mesures de la BCE et de la publication d'indicateurs encourageants aux Etats-Unis, tandis que les emprunts d'Etat de référence américains étaient peu variés.

(Rodrigo Campos, Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le mardi 27 mai 2014 à 23:50

    Les maf.fieux U.S. bien approvisionnés en " Monopoly", ont perdu le sens des réalités...!