Wall Street finit en hausse modérée, portée par le pétrole

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse modeste vendredi, poursuivant néanmoins ainsi sa vive remontée entamée mercredi, à la faveur de la bonne tenue des valeurs énergétiques dans un contexte de rebond des cours du brut.

L'indice Dow Jones a gagné 0,51%, soit 26,65 points, à 17.804,80 points. Le S&P-500, plus large, a pris 9,42 points, soit 0,46%, à 2.070,65 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 16,98 points (+0,36%) à 4.765,38 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a pris 3%, le S&P 3,4%, meilleure performance en deux mois, et le Nasdaq 2,4%, ce qui veut dire que les trois indices ont quasiment effacé la totalité des pertes accusées la semaine précédente en raison de la chute du compartiment énergétique.

A une dizaine de jours de la fin de l'année, le Dow Jones affiche à ce stade de 2014 une hausse de près de 8%, le S&P-500 un gain de 12,5% et le Nasdaq un bond de 14,5%.

Sur les trois dernières séances, le S&P a rebondi de 5%, un élan initié par la Réserve fédérale, qui a clairement laissé entendre mercredi qu'elle ouvrait la porte à une hausse des taux d'intérêt la semaine prochaine.

La modification du message de la banque centrale américaine a permis de dissiper certains doutes sur le calendrier du durcissement monétaire. La Fed a également rassuré les investisseurs en se montrant résolument optimiste dans les capacités de croissance de l'économie des Etats-Unis malgré une conjoncture mondiale peu porteuse.

Même si les cours du pétrole restent divisés par près de deux depuis un pic atteint en juin, ils ont rebondi de quelque 5% ce vendredi, ce qui, sans surprise, a permis à l'indice S&P de l'énergie d'enregistrer une hausse de plus de 3%, signant ainsi la progression sectorielle la plus marquée.

Depuis le début de l'année, cet indice reste cependant en recul de quelque 8,5%.

Le titre Red Hat a bondi de 10,63% à 68,04 dollars après que le premier distributeur mondial de la distribution du système d'exploitation libre Linux, a publié un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes du marché, soutenus par une forte croissance des abonnements.

Contre la tendance, les actions des fabricants de jouets Mattel et Hasbro ont perdu respectivement 6,41% et 6,39% après que BMO a abaisse son objectif de cours sur les valeurs.

Selon le courtier, les performances commerciales de Mattel et d'Hasbro ont été mitigées lors de la période des fêtes, ajoutant que les deux entreprises vont se retrouver avec un nombre élevé d'invendus.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant