Wall Street finit en hausse mais Facebook plonge

le
0
Wall Street finit en hausse mais Facebook plonge
Wall Street finit en hausse mais Facebook plonge

par Edward Krudy

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a repris des couleurs lundi, mettant derrière elle sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis le début de l'année enregistrée la semaine dernière à la faveur d'un mouvement d'achats à bon compte et d'appels en faveur de soutien à la croissance.

Ce rebond a été enregistré malgré une chute de l'action Facebook (-10,99% à 34,03 dollars), qui semble avoir profité à d'autres actions du compartiment technologique, Apple en tête (+5,83% à 561,28 dollars).

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 1,09%, soit 135,10 points, à 12.504,48 points. Le S&P-500, plus large, a pris 20,77 points, soit 1,60%, à 1.315,99 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 68,42 points (+2,46%) à 2.847,21 points.

L'action Facebook est revenue sous son cours d'introduction en Bourse, faute de soutien des banques chargées de piloter sa mise sur le marché.

Les débuts boursiers du premier réseau social du monde ont été perturbés par des défaillances techniques qui ont obligé l'opérateur boursier Nasdaq OMX à annoncer lundi une modification des procédures d'introduction.

"Certains investisseurs avaient cédé des valeurs technologiques pour avoir des liquidités à investir dans Facebook. Un mouvement contraire a apparemment été à l'oeuvre au cours de la séance", a déclaré Jana Sampson, chargée des investissements chez Oakbrook Investments.

Le titre Yahoo a pris 1,04% à 15,58 dollars après que le directeur général du groupe chinois de commerce en ligne Alibaba, Jack Ma, a annoncé qu'il allait racheter pour 7,1 milliards de dollars (5,5 milliards d'euros) une participation de 20% que détient le portail internet dans la société.

Les dirigeants du G8 se sont exprimés samedi en faveur du maintien de la Grèce dans la zone euro et se sont engagés à prendre toutes les mesures nécessaires pour relancer l'économie, en reconnaissant que les mêmes recettes ne pouvaient pas être appliquées partout.

A l'issue de leur sommet à Camp David, la retraite du président américain dans le Maryland, au coeur des Catoctin Mountains, les chefs d'Etat et de gouvernement de huit grandes économies du monde ont affiché un soutien ferme à l'Europe, engluée dans la crise des dettes dans la zone euro, qui menace l'économie mondiale.

Dimanche, Wen Jiabao a appelé à des efforts supplémentaires à favoriser la croissance après des indicateurs montrant que la deuxième puissance économique mondiale - et deuxième consommateur mondial brut - allait voir sa croissance encore ralentir au deuxième trimestre.

Contre la tendance, le titre Lowe a perdu 10,11% à 25,60 dollars après que le numéro deux mondial du bricolage a revu en baisse son objectif de bénéfice annuel.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant