Wall Street finit en hausse, le S&P au plus haut depuis avril

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Le Standard & Poor's 500 a terminé jeudi à un niveau sans précédent depuis le début du mois d'avril, porté par des propos jugés rassurants tenus dans la journée par la chancelière Angela Merkel.

Le Nasdaq a quant à lui performé les autres grands indices boursiers new-yorkais, soutenu par la performance signée par Cisco. Apple s'est quant à lui adjugé un nouveau plus haut de clôture à 636,34 dollars.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a pris 0,65% (85,33 points) à 13.250,11 points, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, s'est adjugé 0,71% (9,98 points) à 1.415,51 points, un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis le 2 avril dernier.

Le Nasdaq, à forte pondération technologique, a gagné 1,04% (31,46 points) à 3.062,39 points, bien soutenu par Cisco.

D'Ottawa, où elle rencontrait le Premier ministre canadien Stephen Harper, Angela Merkel a dit souhaiter que des mesures soient prises rapidement pour enrayer la crise de la dette, laissant entendre qu'elle soutenait les efforts déployés par le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi.

Angela Merkel a ajouté que la volonté du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi de faire tout ce qui est nécessaire pour défendre la zone euro était "tout à fait conforme" à la ligne suivie par les leaders européens depuis longtemps.

"Je pense que le vrai 'plus' aujourd'hui c'est que beaucoup réalisent que nous sommes désormais dans une phase haussière. On nous a opposé de la résistance, mais depuis une semaine, nous allons plus haut, doucement, mais sans repli significatif", a commenté Frank Gretz, analyste à Wellington Shields

Les investisseurs ont voulu saluer les annonces de Cisco Systems, qui a terminé en très forte hausse après le relèvement de son dividende de 75% dans la foulée de la publication la veille de résultats étonnamment bons. L'action a bondi de 9,62% à 19,02 dollars.

La progression des indices a toutefois été freinée par le recul accusé par Wal-Mart, qui a annoncé des prévisions annuelles bien inférieures aux attentes des analystes. Wal-Mart a perdu 3,08% à 72,15 dollars.

L'action Facebook a une nouvelle fois fait parler d'elle, touchant un plus bas historique après que des investisseurs de longue date du groupe de réseau social eurent obtenu l'autorisation de mettre leurs propres titres sur le marché.

L'action a terminé sur un plongeon de 6,27% à 19,87 dollars après avoir atteint un point bas à 19,69 dollars. Lors de son entrée en Bourse, en mai, elle valait 38 dollars.

Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant