Wall Street finit en hausse, le PMI manufacturier rassure

le
0

* Le Dow a gagné 0,58%, le S&P 500 0,60%, le Nasdaq 0,70%

* L'indice PMI manufacturier a soutenu la tendance

* Facebook et Tesla à de nouveaux records

NEW YORK, 20 février (Reuters) - Wall Street a fini en hausse jeudi, sous l'impulsion d'un indice PMI manufacturier encourageant qui a compensé des résultats décevants de Wal-Mart et l'impact des incertitudes géopolitiques et économiques dans le monde.

Les indices, hésitants en début de séance après leur baisse de la veille, se sont ensuite résolument orientés à la hausse et l'indice Standard & Poor's 500 .SPX a fini à moins de dix points de sa clôture record de 1.848,38 inscrite en janvier.

L'indice de référence des gérants américains s'est adjugé 11,03 points ou 0,60% à 1.839,78 et le Dow Jones des 30 grandes valeurs .DJI a pris 92,67 points (0,58%) à 16.133,23. Le Nasdaq Composite IXIC.O a avancé de 29,59 points (0,70%) à 4.267,55, tiré par Facebook FB.O et Tesla Motors TSLA.O .

L'activité manufacturière aux Etats-Unis a accéléré en février à son rythme le plus soutenu depuis mai 2010, selon l'enquête mensuelle Markit auprès des directeurs d'achats (PMI)

ID:nL6N0LP3IX . "L'indice manufacturier est extrêmement positif, surtout venant après une série d'indicateurs médiocres et alors que la Fed semble décidée à poursuivre le retrait progressif de ses mesures de soutien", commente Nicholas Colas, stratège chez ConvergEx Group à New York.

Autre indicateur encourageant, les nouvelles inscriptions au chômage ont diminué la semaine dernière, à 336.000 contre 339.000 la semaine précédente. ID:nZON193V04

Le marché n'a du coup pas réagi aux nouvelles turbulences sur les marchés émergents. Les violences meurtrières en Ukraine ont fait reculer la monnaie nationale, la hryvnia UAH= à un plus bas de près de cinq ans et les craintes d'un ralentissement de la croissance chinoise ont par ailleurs refait surface après la publication d'un indice manufacturier Markit/HSBC à son plus bas depuis sept mois et témoignant d'une contraction dans l'industrie. ID:nL5N0L6010

"La bonne tenue du marché est un peu surprenante dans ce contexte, mais les investisseurs continuent d'acheter quand les cours baissent", observe Nicholas Colas.

FACEBOOK ET TESLA EN POINTE

En baisse de 3% en début de séance au lendemain de l'annonce du rachat pour 19 milliards de dollars de la start-up WhatsApp, la plus grosse acquisition de sa jeune histoire ID:nL6N0LP2OU , Facebook s'est finalement redressé pour finir en hausse de 2,31% à 69,63 dollars, atteignant au passage un record à 70,11.

Malgré le prix payé, les analystes sont dans l'ensemble positifs sur cette opération, en notant que la messagerie de WhatsApp est devant celle de Facebook en Europe, en Amérique latine, en Afrique et en Australie et que ses 450 millions d'utilisateurs constitueront un plus pour le réseau social.

Le constructeur de voitures électriques Tesla a également atteint un plus haut historique en réaction à des résultats meilleurs que prévu et alors que son directeur général, Elon Musk, a confirmé avoir eu des "conversations" avec Apple

AAPL.O - mais en jugeant "improbable" une OPA

ID:nL6N0LO4XW ID:nL6N0LP4WJ . Le titre a fini en hausse de 8,43% à 209,97 dollars après être monté jusqu'à 215,21 le matin.

La chaîne de supermarchés Safeway SWY.N , en hausse de 2,05%, a aussi publié des résultats meilleurs qu'attendu et a confirmé la tenue de négociations avec un acquéreur potentiel qui, selon une source proche du dossier, pourrait être le fonds de capital-investissement Cerberus CBS.UL . ID:nL6N0LO52P

Hewlett-Packard HPQ.N a pris 2,51% à 30,19 dollars avant ses résultats publiés à la clôture.

A la baisse, Wal-Mart WMT.N a perdu 1,78% à 73,52 dollars, la plus mauvaise performance du Dow Jones, après l'annonce d'un recul de ses ventes comparables aux Etats-Unis et de prévisions inférieures aux attentes des analystes. ID:nL6N0LP373

Sur l'American Stock Exchange, American Apparel APP.A s'est effondré de 32%. La chaîne de magasins d'habillement a publié de mauvais chiffres de ventes qui renforcent les inquiétudes sur son avenir alors qu'elle croule sous 240 millions de dollars de dettes.

(Ryan Vlastelica, Véronique Tison pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant