Wall Street finit en hausse grâce à l'immobilier

le , mis à jour à 23:35
0

* Le Dow a gagné 0,39%, le S&P-500 0,52%, le Nasdaq 0,86% * L'indice NAHB du sentiment des promoteurs a battu le consensus * Il a fait oublier un indice "Empire State" décevant * Médias et biotechs entament un rebond (Actualisé avec Disney, médias et biotechs, dollar et Treasuries) par Tanya Agrawal et Rodrigo Campos NEW YORK, 17 août (Reuters) - La Bourse de New York a fini dans le vert lundi, un indicateur meilleur qu'attendu sur la santé du marché de la construction résidentielle lui ayant permis d'effacer ses pertes initiales pour repartir à la hausse. L'indice Dow Jones .DJI a gagné 67,78 points, soit 0,39%, à 17.545,18. Le Standard & Poor's-500 .SPX , plus large, a pris 10,90 points (+0,52%) à 2.102,44 et le Nasdaq Composite .IXIC a progressé de 43,46 points (+0,86%) à 5.091,70. Tous trois avaient débuté dans le rouge en réaction à la chute inattendue de l'indice "Empire State" sur l'activité manufacturière dans la région de New York, à son plus bas niveau depuis plus de six ans. ID:nL5N10S1ZL Mais la tendance s'est inversée avec la publication, une heure et demie après le début des échanges, de l'indice du sentiment des professionnels de l'immobilier calculé par la NAHB (National Association of Home Builders), qui a atteint un pic de près de 10 ans. ID:nL5N10E310 Cette bonne surprise a logiquement profité aux valeurs de la construction résidentielle, comme D.R. Horton DHI.N , Toll Brothers TOL.N , Lennar LEN.N , PulteGroup PHM.N ou KB Home KBH.N , qui ont pris entre 1% et 2%. L'indice sectoriel .HGX a progressé de 1,2% pour atteindre son plus haut niveau depuis huit ans et demi. Le secteur a entraîné dans son sillage certains compartiments de la cote qui avaient essuyé récemment des prises de bénéfice, comme les médias ou les biotechnologies. Disney DIS.N a ainsi gagné 1,76% après l'annonce pendant le week-end de projets d'expansion de certains de ses parcs à thème pour y inclure la saga "Star Wars". ID:nL5N10R0DZ Time Warner TWX.N s'est adjugé 1,5% et Charter Communications CHTR.O 3,98%. Un indice du secteur .DZM a rebondi de 1,3% alors qu'il affichait vendredi soir sa plus forte baisse sur deux semaines depuis près de quatre ans. "La nouvelle liée à Star Wars a profité à Disney et l'effet s'est répercuté au reste du compartiment des médias", explique Michael James, directeur du trading actions de Wedbush Securities. REBOND DES MÉDIAS ET DES BIOTECHS Plusieurs valeurs de biotechnologies figurent par ailleurs parmi les meilleures performances du jour et l'indice Nasdaq du secteur .NBI a gagné 2,09%, après un recul de 4,8% sur les deux dernières semaines. La saison des résultats de sociétés touchant à sa fin, les investisseurs accordent une attention accrue aux indicateurs conjoncturels, à moins d'un mois de la prochaine réunion de la Réserve fédérale, qui pourrait être du premier relèvement des taux d'intérêt depuis 2006. Quelque 92% des entreprises du S&P-500 ont désormais publié leurs comptes trimestriels et les analystes tablent sur une progression globale de 1,2% des profits malgré un recul de 3,5% des chiffres d'affaires, selon les données Thomson Reuters. Tesla Motors TSLA.O a gagné 4,87% à 254,99 dollars, la banque Morgan Stanley ayant porté son objectif de cours de 280 à 465 dollars pour faire du titre sa valeur préférée au sein du secteur automobile américain. Le site de commerce électronique Zulily ZU.O a bondi de 49% après l'annonce de son rachat par Liberty Interactive QVCA.O , propriété du magnat des médias John Malone, pour un prix global de 2,4 milliards de dollars. Liberty Interactive a cédé 1,52%. ID:nL5N10S2EW Estee Lauder EL.N a abandonné 6,78%, la plus mauvaise performance du S&P-500, après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes du marché. ID:nL5N10S1W8 Sur le marché des changes, le dollar a regagné du terrain face aux autres grandes devises, les craintes de "guerre des devises" attisées par la dévaluation du yuan chinois la semaine dernière cédant le pas aux anticipations de hausse des taux américains. Celles-ci n'ont toutefois pas profité aux rendements obligataires, le mauvais chiffre de l'indice "Empire State" favorisant les achats de Treasuries dans un marché toutefois peu animé. Le rendement américain à 10 ans US10YT=RR a reflué à 2,15% contre 2,18% avant la publication de l'indicateur. (Marc Angrand pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant