Wall Street finit en hausse de 1,23%, dopée par l'emploi

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a clôturé en nette hausse vendredi, stimulée par la statistique de l'emploi, qui a en particulier amené l'indice Nasdaq Composite à inscrire un pic de 11 ans.

Le Dow Jones a pour sa part tutoyé un plus haut de quatre ans, tandis qu'un grand nombre de valeurs de la cote ont inscrit des pics d'un an.

L'indice Dow Jones a pris 156,82 points (1,23%) à 12.862,23 points. Le S&P-500 a gagné 19,36 points (1,46%) à 1.344,90 points. Le Nasdaq Composite a gagné 45,98 points (1,61%) à 2.905,66 points. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow gagne 1,6%, le S&P-500 2,2% et le Nasdaq 3,2%.

L'indice S&P 600 des petites capitalisations a pour sa part clôturé la séance de vendredi à un plus haut record de 463,56 points, correspondant à un gain de 2,14%.

L'embellie sur le marché américain de l'emploi s'est poursuivie en janvier, avec le plus fort rythme de créations d'emplois observé en neuf mois, et le taux de chômage est tombé à son plus bas niveau depuis près de trois ans, reflétant l'impact de la croissance enregistrée au quatrième trimestre 2011 en ce début de nouvelle année.

Autres statistiques parue dans la journée, les commandes à l'industrie et l'indice ISM des services. Les commandes à l'industrie américaine ont progressé pour le deuxième mois consécutif en décembre, portées par une hausse de l'investissement des entreprises.

Le rythme de croissance du secteur des services aux Etats-Unis s'est nettement accéléré en janvier, alors que les économistes avaient estimé qu'il évoluerait dans le même tempo que décembre, selon les chiffres publiés vendredi par l'Institute of Supply Management (ISM).

"C'est la confirmation d'une amélioration lente mais notable des statistiques US", dit Stephen Wood (Russell Investments), notant que des risques demeurent toutefois, comme la crise de la dette en Europe.

Le secteur financier a gagné 2,68% et celui des industrielles 1,71%

Aux valeurs, et contre la tendance donc, Estee Lauder perd 2,33%. Le groupe de cosmétiques américain, évoquant des effets de change négatifs et une hausse de ses dépenses publicitaires, a annoncé des prévisions trimestrielles très inférieures aux attentes.

A plus de mi-chemin de la "saison" des résultats, 60% des entreprises du S&P-500 ont publié des résultats dépassant le consensus, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant