Wall Street finit en hausse de 0,24%, soutenue par les technos

le
1
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé une nouvelle fois en hausse vendredi, la progression continue de valeurs technologiques, comme Google, ayant compensé le repli des secteurs de l'énergie et des matières premières.

Les cours du pétrole et de l'or ont nettement reculé dans le sillage du dollar, tombé à son plus bas niveau depuis quatre ans et demi face au yen. Or la baisse du dollar renchérit le coût de la détention de matières premières libellées dans la devise américaine.

L'indice S&P du secteur de l'énergie a cédé 0,46%.

Le géant pétrolier Exxon Mobil a abandonné 0,98% et Caterpillar, le numéro un mondial des engins d'extraction pour le secteur minier, 1,48%, ces deux poids lourds de la cote pesant sur le Dow Jones.

Sur le marché spécialisé Nymex, le pétrole brut léger américain a fini la journée à 96,04 dollars, en baisse de 35 cents (-0,36%). Mais s'il a pesé sur la tendance vendredi, le repli du pétrole pourrait être un nouveau motif de hausse pour Wall Street, estime Terry Morris, gérant senior de National Penn Investors Trust Company.

"Toutes choses égales par ailleurs, des prix de l'énergie bas sont bons pour le consommateur", explique-t-il.

Le Dow Jones est parvenu à finir dans le vert grâce entre autres à deux grandes valeurs de haute technologie, IBM (+0,61%) et Hewlett-Packard (1,7%).

En clôture, le Dow affiche ainsi un gain de 35,87 points, soit 0,24%, à 15.118,49 points. Le Standard & Poor's 500, principale référence des gérants de fonds, a pris 7,03 points (+0,43%) à 1.633,70 points et le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a progressé de 27,41 points (+0,8%) à 3.436,58 points.

PLUS DE 1% DE HAUSSE SUR LA SEMAINE

Le Nasdaq a été soutenu notamment par la hausse de 1% du géant Google mais aussi par les résultats meilleurs qu'attendu du fabricant de processeurs Nvidia et du voyagiste en ligne Priceline, qui ont gagné respectivement 4,53% et 3,78%.

A la hausse également, Gap a pris 5,62% au lendemain de l'annonce d'une forte hausse de ses ventes en avril, accompagnée d'une prévision de bénéfice trimestriel supérieure au consensus.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 0,97%, le S&P 500 1,19% et le Nasdaq 1,72%. Tous trois affichent leur troisième semaine de progression d'affilée.

"On est en train de devenir plus positif sur le deuxième semestre de l'année car le marché et l'économie sont tous les deux en train de remonter la pente", explique Terry DuFrene, de JP Morgan Private Bank.

"Si l'ampleur de la hausse des marché nous a pris par surprise et si une baisse de 5% est possible, nous ne nous attendons pas à un repli significatif."

Près de 89% des sociétés du S&P 500 ont désormais publié leurs comptes trimestriels et parmi elles, 66,7% ont dépassé les attentes en termes de bénéfices, une proportion supérieure à la moyenne de 63% enregistrée depuis 1994.

Ce ratio de "bonnes surprises" n'est toutefois que de 46,4% pour ce qui est du chiffre d'affaires, donc nettement en dessous de la moyenne depuis 2002, qui ressort à 62%.

Rodrigo Campos et Caroline Valetkevitch, Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le vendredi 10 mai 2013 à 22:22

    Etrange, la hausse est intervenue dans les 5 dernières minutes, quelqu'un semble s'être réveillé... bizarre, bien sur le marché n'est pas manipulé