Wall Street finit en hausse avec l'accalmie sur les taux

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en hausse jeudi, portée par un rebond des valeurs technologiques sur fond de reflux des taux longs après leur violente remontée des derniers jours.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a gagné 82,08 points, soit 0,46%, à 17.924,06 et le Standard & Poor's 500 a pris 7,85 points ou 0,38% à 2.088,00.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a avancé de son côté de 25,90 points (0,53%) à 4.945,54.

Neuf des dix grands indices sectoriels S&P-500 ont fini en hausse, avec en tête les financières (+0,66%) et les technologiques (+0,65%) dont l'indice signe sa première clôture positive de la semaine.

Le secteur de l'énergie a accusé l'unique baisse, de 1,10%, dans le sillage des cours du pétrole qui sont retombés de plus de 3% après avoir atteint la veille des plus hauts de l'année.

Le marché avait pourtant ouvert sur une note hésitante, déstabilisé comme les places européennes par le recul du dollar et la remontée des taux longs, mais il s'est fermement orienté à la hausse dès le milieu de matinée avec des signes d'apaisement sur ces deux fronts.

"Le choc drastique sur les obligations et le rebond violent du pétrole se calment un peu et cela permet de se reconcentrer sur les actions", dit Art Hogan, stratège chez Wunderlich Securities à New York.

Le dollar, sur une tendance baissière depuis le début du mois, a repris des couleurs dans l'anticipation de bons chiffres des créations d'emplois vendredi et le rendement des emprunts d'Etat à 10 ans est repassé sous la barre des 3% qu'il avait franchie auparavant pour la première fois de l'année.

Le billet vert cédait 0,75% face à l'euro au moment de la clôture de Wall Street, à 1,1268, soutenu par les données hebdomadaires des inscriptions au chômage qui, même en légère hausse, témoignent de la poursuite du redressement du marché du travail et laissent espérer une statistique positive de l'emploi vendredi.

Mercredi, l'enquête ADP montrait pourtant que les créations d'emplois dans le privé avaient été moins importantes que prévu le mois dernier.

Les économistes interrogés par Reuters prévoient en moyenne 224.000 créations d'emplois en avril, après les 126.000 annoncées pour mars.

"La statistique de demain devrait permettre de savoir si les mauvais indicateurs du premier trimestre n'étaient dus qu'au mauvais temps", observe David Carter, responsable des investissements chez Lenox Wealth Advisors à New York.

"On est dans un marché où des mauvaises nouvelles peuvent être de bonnes nouvelles", renchérit Andrew Barber, chez Eagleview Capital dans le Delaware, en notant qu'un chiffre de l'emploi en-deçà des attentes permettrait à la Réserve fédérale de patienter encore avant de relever ses taux pour la première fois depuis 2006.

La plupart des grandes banques de Wall Street n'attendent pas de resserrement monétaire avant septembre au plus tôt.

YELP À VENDRE ?

Microsoft et Apple, en hausse de respectivement 0,91% et 0,62%, ont soutenu le S&P et le Nasdaq.

Aux financières, Visa a gagné 1,39% et JP Morgan Chase 0,91%.

En vedette, le site de recommandation Yelp a bondi de 23% à 47,01 dollars en réaction à des informations de presse sur une possible vente de la société cotée depuis 2012.

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba s'est adjugé 7,50% à 86,00 dollars, loin cependant de son record de 120 dollars atteint en novembre, après l'annonce de résultats trimestriels meilleurs que prévu. Dans la foulée, son actionnaire Yahoo a grimpé de 5,30% et JD.com, autre acteur chinois du secteur, a pris 1,85%.

Initialement en baisse, le constructeur de voitures électriques Tesla a finalement gagné 2,76% au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels.

Le marché a en revanche sanctionné le fabricant de sacs à mains Kate Spade & Co et la chaîne de magasins bio Whole Foods après leurs résultats : les deux titres ont perdu respectivement 10,44% et 8,74%.

(Tanya Agrawal et Noel Randewich, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant