Wall Street finit en baisse sur des prises de bénéfices

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Angela Moon et Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la séance de mardi en baisse, les intervenants ayant pris leurs bénéfices après le nouveau record inscrit par l'indice S&P-500 la veille.

La question d'un dénouement anticipé ("tapering") par la Réserve fédérale de son programme d'assouplissement quantitatif continue de hanter les esprits, surtout après les déclarations de plusieurs responsables monétaires lundi, mais pour autant la Bourse ne s'affole pas.

"C'est impressionnant de voir comment le marché résiste à tout ce qui se dit sur le 'tapering' et s'en accommode", dit Dan Veru (Palisade Capital Management). "Je pense vraiment qu'on a là des prises de bénéfices, motivées par un certain scepticisme face au rally boursier".

"La politique monétaire réagit aux changements économiques et, tant que l'économie va mieux, ce ne devrait pas être trop difficile de supporter un 'tapering'", commente de son côté Kevin Caron (Stifel, Nicolaus).

L'indice Dow Jones a perdu 52,4 points (0,33%) à 15.973,13 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 5,75 points (0,32%) à 1.802,62 points. Le Nasdaq Composite a lâché 8,26 points (0,2%) à 4.060,49 points.

En l'absence de données économiques sensibles pour le marché, les boursiers attendent surtout la réunion de politique monétaire de la Fed mardi et mercredi de la semaine prochaine.

Au plan macroéconomique, les autorités de régulation financière des Etats-Unis ont endossé mardi la version définitive de la règle Volcker, censée encadrer les activités pour compte propre des banques, dont l'entrée en vigueur, comme prévu, est repoussée d'un an à juillet 2015.

Par ailleurs, le Congrès pourrait aboutir ce mardi à un projet d'accord permettant d'écarter la menace d'une nouvelle fermeture des administrations fédérales à partir du 15 janvier et celle de coupes automatiques dans les dépenses, a-t-on appris de sources parlementaires.

Sur le front des valeurs, General Motors a retenu l'attention, ayant annoncé ce jour que Mary Barra prendrait le mois prochain la direction générale du groupe, devenant ainsi la première femme à diriger un grand constructeur automobile américain.

L'action a cédé 1,22% à 40,40 dollars.

Twitter a accru ses gains de lundi, qui atteignaient presque les 10%, en prenant 5,8% à 51,99 dollars après un record en séance de 52,58 dollars, dopé par une série d'annonces de produits susceptibles de gonfler ses revenus.

L'action avait été introduite en Bourse en novembre au cours de 26 dollars.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant