Wall Street finit en baisse son pire mois depuis mai 2012

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé dans le rouge vendredi et accuse sur l'ensemble du mois de janvier sa plus mauvaise performance depuis mai 2012, les résultats décevants de plusieurs grands noms de la cote étant venus s'ajouter aux inquiétudes suscitées par les pays émergents et la zone euro.

L'indice Dow Jones a perdu 149,76 points, soit 0,94%, à 15.698,85. Le Standard & Poor's-500 a cédé 11,60 points (-0,65%) à 1.782,59 et le Nasdaq Composite a reculé de 19,25 points (-0,47%) à 4.103,88.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a abandonné 1,14%, le S&P-500 0,43% et le Nasdaq 0,59%.

Le mois de janvier se solde par une baisse de 5,3% pour le Dow, de 3,56% pour le S&P 500 et de 1,74% pour le Nasdaq. Et par un bond de 34,2% de l'indice de volatilité du CBOE, surnommé "l'indice de la peur".

La semaine aura été dominée par les préoccupations liées aux marchés émergents, que les hausses de taux décidées en Inde, en Turquie et en Afrique du Sud n'ont pas suffi à apaiser.

Outre les marchés émergents, les investisseurs s'inquiètent du ralentissement continu des prix dans la zone euro, qui fait craindre une spirale déflationniste.

L'inflation en rythme annuel est revenue à 0,7% en janvier dans la région selon la première estimation publiée vendredi, ce qui pourrait compliquer la tâche de la Banque centrale européenne (BCE).

Aux Etats-Unis, l'indice de confiance Thomson Reuters-Université du Michigan a montré une légère baisse du moral des ménages en janvier.

AMAZON, MATTEL ET CHEVRON PAIENT CHER DE MAUVAIS RÉSULTATS

Amazon a chuté de 11% au lendemain de ses résultats trimestriels, inférieurs aux attentes du marché pour la période clé des achats de fin d'année. Le géant du commerce en ligne a également évoqué la possibilité d'un résultat d'exploitation négatif sur le trimestre en cours avec la hausse des coûts d'expédition.

Chevron a cédé 4,14%, la plus forte baisse du Dow, après un bénéfice trimestriel en forte baisse et des prévisions 2014 qui ont déçu les attentes.

Plus spectaculaire encore, Mattel, le numéro un mondial du jouet, s'est effondré de 12% après des résultats décevants pour le quatrième trimestre, particulièrement important pour lui.

Wal-Mart a limité les dégâts, terminant pratiquement inchangé. Le numéro un mondial de la grande distribution a pourtant revu à la baisse ses prévisions pour le quatrième trimestre et l'ensemble de l'exercice, pour prendre en compte des éléments exceptionnels comme le coût de la fermeture de certains magasins et la restructuration de son enseigne Sam's Club.

A la hausse, Google a pris 4,01%, Wall Street saluant un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux estimations en dépit de la tendance à la baisse des tarifs publicitaires et des pertes de Motorola, sa filiale de téléphones portables, dont il vient de signer la vente au chinois Lenovo.

L'éditeur de jeux en ligne Zynga a bondi de 23,6%. Il a annoncé son intention de réduire ses effectifs de 15% pour faire des économies, mais aussi le rachat du spécialiste du développement de jeux pour mobiles NaturalMotion, pour 527 millions de dollars.

Angela Moon; Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant