Wall Street finit en baisse sa pire semaine depuis juin

le
0

* Le Dow Jones a perdu 0,47%, le S&P 500 0,36% et le Nasdaq 0,25%

* Pas de facteurs suffisants pour motiver la hausse

* Les investisseurs restent obnubilés par la Fed

* Sur la semaine, le Dow a cédé 1,47%, le S&P 1,07% et le Nasdaq 0,8%

NEW YORK, 9 août (Reuters) - La Bourse de New York a fini en repli dans des volumes peu étoffés vendredi, sa quatrième clôture dans le rouge en cinq séances, en l'absence de facteurs susceptibles de motiver des achats, et elle affiche sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis juin.

Une semaine après avoir inscrit de nouveaux records historiques, l'indice Dow Jones .DJI a fini en repli de 72,81 points sur la séance, soit 0,47%, à 15.425,51.

Le Standard & Poor's 500 .SPX , plus large et principale référence de nombreux investisseurs, a cédé 6,06 points (0,36%) à 1.691,42 et le Nasdaq Composite .IXIC a reculé de 9,02 points (-0,25%) à 3.660,11.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a perdu 1,49%, le S&P 500 1,07% et le Nasdaq 0,8%. Les cinq dernières séances ont été hésitantes dans des volumes limités faute d'éléments justifiant des prises de position tranchées.

Le manque de clarté sur les intentions de la Réserve fédérale a fourni aux investisseurs une raison suffisante pour vendre et pour retirer au cours de la première semaine d'août 3,27 milliards de dollars des fonds d'investissement basés aux Etats-Unis détenant des bons du Trésor, selon les données de Lipper, un service de Thomson Reuters.

Richard Fisher, le président de la Fed de Dallas, a réaffirmé jeudi soir que la banque centrale commencerait probablement le mois prochain à réduire ses achats d'obligations si les indicateurs économiques continuent de s'améliorer d'ici-là. (voir: ID:nL6N0G94BF )

GAP SANCTIONNÉ, BLACKBERRY ENTOURÉ

"(La Fed) dit en résumé: 'nous avons saturé le marché de liquidités depuis cinq ans et demi, ce qui a été fantastique pour le marché actions, mais maintenant vous allez devoir apprendre à vous tenir debout tout seul'", explique Uri Landesman, président de Platinum Partners.

"Le marché doit prouver qu'il en est capable et ce sera beaucoup plus facile en partant de plus bas."

Dans ce climat, les indicateurs économiques chinois publiés en début de journée, qui on notamment montré une hausse plus marquée qu'attendu de la production industrielle (voir:

ID:nL6N0G20FR ) n'ont pas suffi à faire monter Wall Street.

Parmi les baisses marquantes du jour, Gap GPS.N a perdu 3,1% au lendemain de l'annonce d'une croissance de ses ventes à périmètre comparable plus faible qu'attendu en juillet.

Un autre distributeur, J.C. Penney JCP.N a abandonné 5,78%. L'investisseur activiste Bill Ackman, premier actionnaire de la société, a réclamé une réunion d'urgence du conseil d'administration pour changer l'équipe dirigeante.

A la hausse, BlackBerry BBRY.O BB.TO a bondi de 5,74% après les informations de Reuters selon lesquelles le groupe n'exclut pas un retrait de la cote. (voir: ID:nL6N0GA1BF )

Sur les 446 sociétés du S&P 500 qui avaient publié leurs comptes trimestriels vendredi matin, 68% ont dépassé les attentes des analystes selon les données Thomson Reuters, un taux légèrement supérieur à la moyenne de 67% des quatre derniers trimestres.

(Caroline Valetkevitch, Marc Angrand pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant