Wall Street finit en baisse, pénalisée par les doutes sur la Fed

le , mis à jour à 23:33
0
    * Le Dow a perdu 0,24%, le S&P-500 0,14%, le Nasdaq 0,03% 
    * Les "utilities" ont souffert des interrogations sur les 
taux 
    * Les valeurs de l'énergie également à la baisse 
    * Applied Materials a dopé les "techs" après ses prévisions 
    * Sur la semaine, le Dow cède 0,13% et le S&P 0,01% mais le 
Nasdaq gagne 0,11% 
 
 (Actualisé avec nouveaux commentaire, volumes, changes et 
Treasuries) 
    par Caroline Valetkevitch 
    NEW YORK, 19 août (Reuters) - La Bourse de New York a fini 
dans le rouge vendredi, les valeurs du secteur des services aux 
collectivités ayant pesé sur la tendance en raison des 
interrogations sur l'évolution des taux d'intérêt au cours des 
prochains mois. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a perdu 45,13 points, soit 0,24%, 
à 18.552,57. Le Standard & Poor's-500  .SPX , plus large et 
principale référence de nombreux investisseurs, a abandonné 3,15 
points (-0,14%) à 2.183,87 et le Nasdaq Composite  .IXIC  a 
reculé de 1,77 point (-0,03%) à 5.238,38. 
    L'indice sectoriel S&P des "utilities", un secteur 
généralement affecté par les perspectives de remontée des taux, 
a cédé 1,22%  .SPLRCU . Duke Energy  DUK.N  a abandonné 1,37%, 
American Electric Power  AEP.N  1,53%. 
    Le secteur de l'énergie a lui cédé 0,82%  .SPNY  malgré la 
timide remontée des cours du baril en toute fin de séance sur le 
Nymex.  O/LFR  
    Les investisseurs se sont montrés prudents avant le 
week-end, d'autant que la semaine prochaine sera dominée par le 
symposium de Jackson Hole, la réunion annuelle des dirigeants de 
banques centrales du monde entier dans le Wyoming, au cours de 
laquelle Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, 
devrait donner de nouveaux indices sur l'évolution future des 
taux d'intérêt. 
    Jeudi soir, le président de la Fed de San Francisco, John 
Williams, a estimé qu'attendre trop longtemps avant de remonter 
les taux pourrait être économiquement coûteux et il n'a pas 
exclu la possibilité d'une hausse dès le mois prochain. 
  
     
    "LA FED VA TENIR LE DEVANT DE LA SCÈNE" 
    "Les actions finissent la semaine pratiquement inchangées. 
On est au coeur de la canicule estivale, la saison des résultats 
est terminée: les investisseurs sont en mode 'pause' et les 
grands indices sont proches de leurs plus hauts historiques", 
résume Terry Sandven, responsable de la stratégie actions d'U.S. 
Bank Wealth Management.  
    "Je crois qu'on va évaluer en dents de scie pendant environ 
un mois, en attendant d'y voir plus clair. En l'absence de 
résultats financiers, je crois que la Fed va occuper le devant 
de la scène." 
    Sur la semaine écoulée, le Dow a perdu 0,13% et le S&P-500 
0,01% mais le Nasdaq a gagné 0,11%. Le S&P affiche désormais une 
hausse de 6,8% depuis le début de l'année, grâce entre autres 
aux résultats de sociétés et aux indicateurs économiques solides 
qui lui ont permis d'enchaîner les records historiques ces 
dernières semaines. 
    Aux valeurs, les poids lourds du secteur pétrolier ont 
souffert de la baisse du baril. Chevron  CVX.N  et Exxon Mobil 
 XOM.N  ont abandonné respectivement 1,19% et 1,25% et figurent 
parmi les plus mauvaises performances du Dow. 
    Le groupe de cosmétiques Estée Lauder  EL.N  a perdu 3,54% 
après l'annonce d'une hausse moins soutenue qu'attendu de ses 
ventes trimestrielles. 
    A la hausse, le constructeur de machines agricoles Deere 
 DE.N  a pris 13,5% après avoir relevé ses prévisions de 
résultats annuels.  
    Gap  GPS.N  s'est adjugé 3,9% malgré des profits 
trimestriels inférieurs aux attentes. Plusieurs intermédiaires 
ont relevé leur objectif de cours pour prendre en compte une 
amélioration des marges. 
     
    LE DOLLAR ORIENTÉ À LA HAUSSE 
    Sur le Nasdaq, Applied Materials  AMAT.O  a bondi de 7,08% 
et touché son plus haut niveau depuis plus de 15 ans, le marché 
saluant des prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice 
nettement supérieures au consensus des estimations d'analystes.  
    Les volumes sont restés faibles avec seulement 5,7 milliards 
d'actions échangées au total contre 6,4 milliards en moyenne sur 
les 20 séances précédentes selon les données Thomson Reuters. 
    Sur le marché des changes, le dollar a rebondi après avoir 
inscrit des plus bas de huit semaines face à l'euro et au franc 
suisse, profitant des déclarations de John Williams. En fin de 
séance, le billet vert se traitait autour de 1,1320 pour un euro 
et affichait un gain de 0,4% environ face à un panier d'autres 
grandes devises de référence  .DXY . 
    Les Treasuries ont eux subi des prises de bénéfice après la 
hausse des séances précédentes et avant une semaine qui sera 
marquée, au-delà de l'intervention de Janet Yellen, par des 
adjudications d'un montant total de 88 milliards de dollars. 
    Le rendement à dix ans  US10YT=RR  est remonté à 1,582%, 
soit un gain de cinq points de base sur la journée. La hausse a 
également été marquée (+4,5 points à 0,750%) pour le rendement à 
deux ans  US2YT=RR , plus sensible à l'évolution des 
anticipations sur la Fed.  
     
 
 (avec Tanya Agrawal,; Marc Angrand pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant