Wall Street finit en baisse, pénalisée par les doutes sur la Fed

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini dans le rouge vendredi, les valeurs du secteur des services aux collectivités ayant pesé sur la tendance en raison des interrogations sur l'évolution des taux d'intérêt au cours des prochains mois.

L'indice Dow Jones a perdu 45,13 points, soit 0,24%, à 18.552,57. Le Standard & Poor's-500, plus large et principale référence de nombreux investisseurs, a abandonné 3,15 points (-0,14%) à 2.183,87 et le Nasdaq Composite a reculé de 1,77 point (-0,03%) à 5.238,38.

L'indice sectoriel S&P des "utilities", un secteur généralement affecté par les perspectives de remontée des taux, a cédé 1,22%. Duke Energy a abandonné 1,37%, American Electric Power 1,53%.

Le secteur de l'énergie a lui cédé 0,82% malgré la timide remontée des cours du baril en toute fin de séance sur le Nymex.

Les investisseurs se sont montrés prudents avant le week-end, d'autant que la semaine prochaine sera dominée par le symposium de Jackson Hole, la réunion annuelle des dirigeants de banques centrales du monde entier dans le Wyoming, au cours de laquelle Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, devrait donner de nouveaux indices sur l'évolution future des taux d'intérêt.

Jeudi soir, le président de la Fed de San Francisco, John Williams, a estimé qu'attendre trop longtemps avant de remonter les taux pourrait être économiquement coûteux et il n'a pas exclu la possibilité d'une hausse dès le mois prochain.

"Je crois qu'on est parti pour marquer une pause en attendant d'y voir plus clair au cours des semaines à venir", a commenté Terry Sandven, responsable de la stratégie actions d'U.S. Bank Wealth Management.

"La performance depuis le début de l'année est plutôt bonne et nous nous attendons à ce que cette tendance se maintienne au second semestre."

LE MARCHÉ ATTEND YELLEN

Sur la semaine écoulée, le Dow a perdu 0,13% et le S&P-500 0,01% mais le Nasdaq a gagné 0,11%. Le S&P affiche désormais une hausse de 6,8% depuis le début de l'année, grâce entre autres aux résultats de sociétés et aux indicateurs économiques solides qui lui ont permis d'enchaîner les records historiques ces dernières semaines.

Pour Dave Donabedian, responsable de la stratégie d'investissement d'Atlantic Trust, "le discours de Yellen la semaine prochaine suscite une certaine attention et pour l'instant, le marché n'a pas beaucoup de grain à moudre dans un contexte de faiblesse des volumes".

Aux valeurs, les poids lourds du secteur pétrolier ont souffert de la baisse du baril. Chevron et Exxon Mobil ont abandonné respectivement 1,19% et 1,25% et figurent parmi les plus mauvaises performances du Dow.

Le groupe de cosmétiques Estée Lauder a perdu 3,54% après l'annonce d'une hausse moins soutenue qu'attendu de ses ventes trimestrielles.

A la hausse, le constructeur de machines agricoles Deere a pris 13,5% après avoir relevé ses prévisions de résultats annuels.

Gap s'est adjugé 3,9% malgré des profits trimestriels inférieurs aux attentes. Plusieurs intermédiaires ont relevé leur objectif de cours pour prendre en compte une amélioration des marges.

Sur le Nasdaq, Applied Materials a bondi de 7,08% et touché son plus haut niveau depuis plus de 15 ans, le marché saluant des prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice nettement supérieures au consensus des estimations d'analystes.

Le constructeur d'équipements de fabrication de semi-conducteurs a entraîné plusieurs valeurs du secteur, comme Advanced Micro Devices (+8,24%) ou Micron Technology (+3,04%).

(Caroline Valetkevitch, avec Tanya Agrawal,; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant