Wall Street finit en baisse, les technologiques ont pesé

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Atossa Araxia Abrahamian

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions américains ont terminé en baisse mardi, les valeurs technologiques ayant pesé sur la tendance après l'abaissement de plusieurs recommandations sur Intel et dans l'attente de la publication des résultats d'Alcoa.

Toujours attendus, les chiffres des grands groupes américains sont ce trimestre très redoutés, la crainte étant grande que le ralentissement économique perceptible à la lecture des indicateurs se reflète nettement dans les résultats.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a perdu 0,81%, 110,12 points, à 13.473,53 points, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, a cédé 0,99%, 14,40 points, à 1.441,48 points et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a abandonné 1,52%, 47,33 points, à 3.065,02 points.

Le Nasdaq a très visiblement sous-performé les autres grands indice de la Bourse de New York, le pessimisme étant de mise après l'abaissement de la recommandation de deux courtiers sur le titre d'Intel qui a terminé en baisse de 2,71%.

L'indice PHLX des semiconducteurs a reculé de 1,59%.

"Alors que nous entrons dans la saison des résultats, tout le monde croise les doigts et cherche à rester optimiste, mais nous avons vu les chiffres des statistiques économiques tout au long du trimestre, donc on sait en quelque sorte que ce sera une saison atone", a souligné Larry Peruzzi, de Cabrera Capital Markets.

Selon les analystes, les résultats des entreprises cotées sur le S&P devraient ressortir en moyenne en baisse de 2,3% par rapport au troisième trimestre 2011.

Alcoa a annoncé mardi soir une perte nette de 143 millions de dollars au troisième trimestre qu'il a imputée à la fragilité des cours des métaux. Cela n'a pas empêché le titre de prendre 2,6% en après-Bourse.

Le ton déjà franchement morose qui prévaut sur les marchés s'est encore accentué après la livraison par le Fonds monétaire international de ses prévisions économiques selon qui le ralentissement s'accentue.

Pour la deuxième fois depuis avril, il a abaissé ses prévisions.

Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant