Wall Street finit en baisse, la Grèce dans tous les esprits

le
0
Wall Street finit en baisse, la Grèce dans tous les esprits
Wall Street finit en baisse, la Grèce dans tous les esprits

(Reuters) - Les marchés d'actions américains ont terminé en baisse lundi l'impasse politique en Grèce et les nouveaux éléments plaidant en faveur d'un ralentissement économique en Chine incitant les investisseurs à la défiance.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a perdu 0,98%, 125,25 points, à 12.695,35, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, s'est a cédé 1,11%, 15,04 points, à 1.338,35, sous son seuil de soutien à 1.340.

Quant au Nasdaq, à forte pondération technologique, a abandonné 1,06%, 31,24 points, à 2.902,58.

Le chef de file de la Gauche radicale grecque, Alexis Tsipras, a refusé de participer lundi à des tractations avec trois autres partis pour former un gouvernement d'union nationale et exige l'ouverture de pourparlers élargis à toutes les formations politiques, hormis l'Aube dorée d'extrême droite.

Après le scrutin législatif du 6 mai, la confusion politique qui règne en Grèce, alimentée par un vif débat sur le respect des programmes d'austérité adoptés en échange d'une aide internationale, pourrait entraîner l'organisation de nouvelles élections à la mi-juin.

La question du maintien de la République hellénique dans la zone euro est désormais évoquée de plus en plus franchement.

"On commence à réfléchir aux implications d'un départ de la Grèce et il est difficile de penser que cela se passera sans encombre si les déposants en Espagne ou en Italie commencent à convertir les dépôts dans une autre devise", a souligné Eric Fine, directeur général de Van Eck G-175 Strategies à New York.

Par ailleurs, la décision des autorités chinoises d'abaisser ce week-end le ratio de réserves obligatoires des banques est une nouvelle fois venu illustrer les incertitudes sur la croissance de la deuxième économie mondiale.

Aux valeurs, les titres les plus liés à aux perspectives de l'économie ont été les plus attaqués, qu'il s'agisse de ceux des sociétés financières ou des minières. Morgan Stanley a perdu 4,34% à 14,30 dollars, tandis que Freeport McMoran Copper & Gold a cédé 1,26% à 34,30.

JPMorgan a, une fois de plus été l'objet de toutes les attentions après l'annonce du départ de sa directrice des investissements, Ina Drew, en réponse aux pertes liées à une stratégie de couverture hasardeuse qui pourraient coûter au moins trois milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) au groupe bancaire et qui ont entaché la réputation de son directeur général Jamie Dimon.

L'action a cédé 3,16% à 35,79 dollars après avoir déjà chuté de 9% vendredi.

A rebours de la tenace, Avon Products Inc s'est adjugé 3,81% à 20,96 dollars après avoir dit dimanche réfléchir à l'offre de rachat présentée par son concurrent Coty Inc pour 10,7 milliards de dollars.

Yahoo a également réussi à passer entre les gouttes, les marchés saluant l'annonce du départ de son directeur général, Scott Thompson, poussé vers la sortie après la polémique suscitée par un faux diplôme universitaire en sciences informatiques figurant sur son curriculum vitae.

Le portail a terminé en hausse de 2,04% à 15,50 dollars.

Caroline Valetkevitch, Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant