Wall Street finit en baisse, l'Europe pèse sur les prévisions

le
0
LA CLÔTURE DE WALL STREET
LA CLÔTURE DE WALL STREET

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse mardi, l'accentuation de la crise de la dette souveraine en Europe, où les rendements des obligations espagnoles ont encore flambé, ayant découragé les investisseurs, d'autant que la situation sur le Vieux Continent commence à se ressentir dans les comptes des groupes américains.

L'avenir de la zone euro a focalisé l'attention avec l'arrivée de la délégation de la "troïka" à Athènes pour décider si le plan d'aide de 130 milliards d'euros qui maintient la Grèce à flot reste ou non valable et les déclarations de dirigeants européens selon lesquels Athènes ne devrait pas remplir ses objectifs de réduction des déficits budgétaires.

Cette mission a débuté au lendemain de l'abaissement par Moody's de la perspective sur la note "Aaa" de l'Allemagne et des Pays-Bas, qui a alimenté la rancoeur des Allemands à l'encontre de la Grèce.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a perdu 0,82%, 104,14 points, à 12.617,32, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, a cédé 0,9%, 27,16 points, à 1.338,31 et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a abandonné 0,94%, 27,16 points, à 2.862,99.

Aux valeurs, United Parcel Services, souvent présenté comme un baromètre de l'activité économique, a fait état de résultats trimestriels inférieurs aux attentes et abaissé sa prévision annuelle, évoquant un environnement économique défavorable.

Le titre d'UPS a terminé en baisse de 4,63% à 74,34 dollars, entraînant dans son sillage l'indice Dow Jones du secteur des transports (-1,18%).

En baisse, également, on retrouve Whirlpool. Le titre du fabricant d'électroménager a plongé de 7,51% à 62,25 dollars après avoir, là encore, raté le consensus, à la fois pour les ventes et pour les bénéfices.

Signe d'une propagation du ralentissement à l'ensemble de l'économie, Texas Instruments a perdu 0,93% à 26,57 dollars. Certes, le résultat a dépassé les attentes de Wall Street, mais le groupe a prévenu que son troisième trimestre serait moins bon qu'habituellement, ses clients faisant preuve de plus en plus de prudence en raison du climat économique.

Apple a terminé en baisse de 0,48% à 600,19 dollars avant la publication de ses trimestriels.

Chuck Mikolajczak, Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant