Wall Street finit en baisse, Facebook finit à 38,23 dollars

le
0
Wall Street finit en baisse, Facebook finit à 38,23 dollars
Wall Street finit en baisse, Facebook finit à 38,23 dollars

NEW YORK (Reuters) - Les valeurs américaines ont à nouveau fini en baisse vendredi, les investisseurs se montrant prudents avant le sommet du G8 sur la crise de la zone euro et après les premiers pas en Bourse mitigés du réseau social Facebook.

L'indice Dow Jones a perdu 0,59% ou 73,11 points à 12.369,38 points. Le Standard & Poor's, passé sous les 1.300 points, a cédé 0,74% ou 9,64 points à 1.295,22 points. Le composite du Nasdaq a abandonné 1,24% ou 34,90 points, à 2.778,79 points.

Sur la semaine, le Dow a perdu 3,5%, le S&P 4,3% et le Nasdaq 5,3%.

Le niveau de 1.300 points, considéré comme un seuil de soutien très important, a été franchi à la baisse pour la première fois depuis la mi-janvier, alors que les dirigeants des huit pays les plus riches se réunissent aux Etats-Unis pour un sommet où il sera question de la zone euro.

En outre, Facebook n'a finalement pas brillé pour son premier jour de cotation sur le Nasdaq. L'action est à un moment montée à 45 dollars pour par la suite revenir à son cours de mise sur le marché, soit 38 dollars. Elle a fini à 38,2318 dollars, en hausse de 0,61%.

Les analystes mettent en avant la valorisation très élevée du groupe, le nombre d'actions mis sur le marché, le contexte boursier morose.

Les autres réseaux sociaux ont perdu du terrain dans la foulée. Zynga, le site de jeux qui titre l'essentiel de ses recettes de Facebook, a dégringolé de 13,42% à 7,16 dollars. Les cotations ont dû être suspendues deux fois.

LinkedIn a cédé 5,65%, Groupon 7,12% et Yelp 12,4%. GSV Capital, un véhicule d'investissement qui avait acheté des actions Facebook avant l'introduction en Bourse, a dégringolé de 18%.

Aux bancaires, JPMorgan a cédé 1,36% à 33,49 dollars. Selon le Financial Times, la division de la banque concernée par la perte de trading de deux milliards de dollars révélée la semaine dernière a pris des positions de plus de 100 milliards de dollars dans des titres adossés à des actifs et des produits structurés.

Egalement en baisse, les biotechs ont perdu du terrain (-2,17%) en raison d'une chute de près de 11% de Sequenom à 4,25 dollars. La société a indiqué que l'assureur Coventry Health Care avait mis fin à un accord de couverture de ses tests prénataux visant à détecter certaines anomalies des chromosomes parmi lesquelles le syndrome de Down.

A contre-tendance, Foot Locker a bondi de 8,28% à 30,33 dollars. Le distributeur de chaussures de sport a fait état d'un résultat trimestriel supérieur aux attentes.

Chuck Mikolajczak, Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant