Wall Street finit en baisse de 0,27%, Apple recule

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en baisse vendredi, affectée par le recul d'Apple et la crainte d'une incapacité des dirigeants américains à trouver rapidement un accord sur le "mur budgétaire" qui menace de replonger les Etats-Unis dans la récession début 2013.

L'action Apple a reculé de 3,76% à 509,794 dollars, en raison d'un démarrage plus lent que prévu des ventes de son iPhone 5 en Chine et de révisions en baisse des prévisions de livraisons par deux analystes du secteur.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 35,71 points, soit 0,27%, à 13.135,01 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 5,87 points, soit 0,41%, à 1.413,58. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 20,83 points (0,70%) à 2.971,33.

L'activité commence à ralentir avec le départ en congés de certains gérants à l'approche des fêtes de fin d'année.

Le risque augmente qu'un accord sur le "mur budgétaire" ne soit pas conclu à temps, un échec qui déclencherait des hausses d'impôts et des baisses de dépenses automatiques de l'ordre de 600 milliards de dollars, soulignent des analystes.

Barack Obama et le président républicain de la Chambre des représentants John Boehner ont eu jeudi une réunion "franche", sans parvenir à s'entendre sur les moyens de contourner ce dossier qui menace l'économie américaine.

"Nous sommes confrontés à l'incertitude (...) et cette situation va se prolonger en janvier. Cela place tout le monde en position d'attentisme et les marchés tournent en rond", dit Larry Peruzzi, trader chez Cabrera Capital Markets à Boston.

L'action Best Buy est retombée lourdement, de 14,66%, le groupe ayant accordé un délai supplémentaire à son fondateur Richard Schulze, pour qu'il dépose son offre de rachat sur la société de distribution d'électronique grand public.

Grâce à ce délai, Richard Schulze pourra soumettre son offre à tout moment durant le mois de février et la firme disposera ensuite de trente jours pour rendre son avis.

Le titre avait bondi jeudi de 14,12% après l'annonce dans la presse de l'intention de son fondateur de lancer une OPA.

L'action Clearwire a pris 6,65%. Mount Kellett Capital Management, qui détient environ 3,6% de la société, a déclaré vendredi que l'offre de rachat de Sprint Nextel (-1,6%) sous-évaluait grossièrement sa cible.

Comme la veille, les craintes liées au "mur budgétaire" ont occulté des indicateurs économiques américains encourageants.

La production industrielle a augmenté plus que prévu en novembre, de 1,1%, sa plus forte hausse depuis près de deux ans, avec la reprise des activités perturbées par l'ouragan Sandy.

De même, l'indice mesurant la croissance du secteur manufacturier a progressé en décembre à un rythme inattendu et le plus soutenu depuis avril.

Angela Moon, Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant