Wall Street finit en baisse avec AT&T et les biotechnologiques

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en légère baisse mercredi, ce qui met ainsi fin à une série de six séances de hausse consécutives pour le S&P 500 et le Nasdaq, l'effet des gains enregistrés par les actions Boeing et Gilead ayant été annulé par le repli du titre et celui du secteur des biotechnoligiques.

L'indice Dow Jones a cédé 0,08%, soit 12,72 points, à 16.501,65 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 4,16 points, soit 0,22%, à 1.875,39 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 34,49 points (-0,83%) à 4.126,97 points.

Ce dernier a reculé nettement plus que les autres, sous le coup notamment de la chute de 5,02% du titre Amgen après que la société de biotechnologie a annoncé mardi soir des résultats trimestriels inférieurs aux attentes.

De son côté, l'action Biogen Idec, après être longtemps restée dans le rouge, a gagné 0,18% à 306,75 dollars après que l'entreprise a relevé ses prévisions annuelles.

L'indice biotech du Nasdaq a reculé de 1,54%.

"Il y a des données importantes publiées par des entreprises dont l'action a déjà été assez volatile sur le Nasdaq ces derniers temps et il y a une certaine prudence à l'égard des chiffres inférieurs aux attentes, susceptible de faire repartir le Nasdaq à la baisse", a estimé Rick Meckler, président de la firme d'investissement LibertyView Capital Management.

Ceci étant, il y a des points positifs dans le secteur. Les actions Gilead et Illumina ont respectivement progressé de 1,37% et de 3,86% après que les deux groupes ont annoncé mardi des chiffres trimestriels supérieurs aux attentes.

Boeing (+2,41% à 130,63 dollars) a également soutenu la cote après l'annonce par l'avionneur d'un bénéfice net ajusté supérieur aux attentes et d'un relèvement de ses prévisions.

Des résultats meilleurs que prévu ont été à l'origine de la récente série haussière de Wall Street, même si les entreprises dépassent des prévisions qui avaient auparavant largement été revues à la baisse.

Selon les dernières données Thomson Reuters, les composantes du S&P 500 devraient en moyenne dégager un bénéfice en hausse de 1,6% au cours du premier trimestre. Au début de l'année, cette progression était estimée à 6,5%.

Parmi les 141 composantes du S&P-500 qui avaient déjà publié des comptes pour le premier trimestre avant la clôture de ce mercredi, 65,2% ont fait état d'un bénéfice supérieur aux attentes contre une moyenne sur le long terme de 63%, selon des données Thomson Reuters.

En revanche, en termes de chiffre d'affaires, une proportion de 53,6% a fait mieux que prévu, contre une moyenne de 61%.

Procter & Gamble a ainsi annoncé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes mais un chiffre d'affaires inchangé. Le titre du numéro un mondial des produits ménagers a ainsi terminé en baisse de 0,31% à 80,36 dollars.

Un autre composant du Dow, AT&T, a également tiré l'indice vers le bas. L'action a perdu 3,78% à 34,92 dollars après que l'opérateur télécoms a fait état d'une croissance jugée mitigée du chiffre d'affaires de sa division services.

Verizon Communication a vu son action reculer de 1,02% à 47,43 dollars, l'indice S&P des télécoms ayant baissé de 2,15%, accusant la plus forte baisse sectorielle.

L'indice PHLX du secteur immobilier (-1,05%) a de son côté pâti de l'annonce par le département du Commerce d'une baisse de 14,5% des ventes de logements neufs en mars, tombant ainsi à leur plus bas niveau en huit mois.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant