Wall Street finit en baisse avant les résultats de sociétés

le
0
LES MARCHÉS BOURSIERS AMÉRICAINS FINISSENT EN RECUL
LES MARCHÉS BOURSIERS AMÉRICAINS FINISSENT EN RECUL

par Ryan Vlastelica et Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en nette baisse lundi, les investisseurs restant sur la défensive avant la déferlante des résultats de sociétés, précédée d'une accumulation de "profit warnings".

Une proportion d'à peu près 10 sur 11 annonces préalables à la publication des résultats trimestriels de sociétés de l'indice S&P-500 porte sur un abaissement des objectifs, selon des données de Thomson Reuters.

La circonspection des investisseurs s'explique d'autant plus que les indices continuaient de fluctuer à portée de leurs niveaux records. Ainsi, l'indice S&P, qui a gagné près de 30% en 2013, est à son niveau le plus élevé depuis près de sept ans.

Selon les données de Thomson Reuters, les bénéfices des sociétés sont attendus en hausse de 7,3% au quatrième trimestre 2013. Mais le ratio des perspectives négatives aux perspectives positives est de 9,8, un record.

L'indice Dow Jones a perdu 179,11 points, soit 1,09%, à 16.257,94 points, tandis que le S&P-500 a cédé 23,17 points (1,26%) à 1.819,20 et que le Nasdaq Composite a lâché 61,36 points (1,47%) à 4.113,30.

JPMorgan Chase, General Electric, Goldman Sachs et Intel, entre autres, publieront leurs résultats trimestriels cette semaine.

La Bourse doit l'essentiel de son dynamisme à une politique extrêmement généreuse de la Réserve fédérale. Mais ses effets macroéconomiques ne sont pas forcément tangibles, en témoigne une statistique de l'emploi de décembre apparue, vendredi dernier, bien en deçà des attentes.

Les actions ont elles-mêmes démarré l'année sans entrain, perdant 0,3% sur les sept premières séances, les intervenants tentant d'évaluer les implications du début de dénouement de la politique d'assouplissement quantitatif de la Fed.

"Il faudra que ce soit les fondamentaux qui soutiennent les gains à l'avenir", a déclaré Michael O'Rourke (Jones Trading), en référence précisément à ce dénouement.

Aux valeurs, Merck a gagné 6,5% à 53,12 dollars. L'anticoagulant vorapaxar devrait être approuvé aux Etats-Unis au vu de résultats d'essais cliniques "clairement positifs", selon une étude préliminaire des données publiée par la Food and Drug Administration (FDA).

Beam a bondi de 24,6% à 83,42 dollars. Le groupe japonais Suntory Holdings a annoncé l'acquisition du groupe de spiritueux américain pour 16 milliards de dollars, une opération qui lui permet de se hisser au troisième rang mondial des boissons distillées.

McKesson, qui a annoncé l'échec de son OPA sur l'allemand Celesio, a cédé 4,73% à 167,14 dollars.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant