Wall Street finit en baisse après les propos de Bullard

le
0

* Le Dow a perdu 1,19%, le S&P 500 0,72%, le Nasdaq 0,39%

* Bullard évoque la possibilité d'un ralentissement en octobre

* Volume étoffé en ce "jour des quatre sorcières"

* BlackBerry chute de 17% après de lourdes pertes au T2

NEW YORK, A 20 septembre (Reuters) - Wall Street a terminé en net recul vendredi, affectée par les propos de plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine, notamment de James Bullard qui a évoqué la possibilité d'un ralentissement dès octobre du programme d'injections de liquidités de la banque centrale.

Le président de la Fed de Saint Louis a rapporté que la Fed avait pris "de justesse" sa décision inattendue mercredi de maintenir en l'état ses 85 milliards mensuels de rachat d'actifs, et que rien n'était exclu lors de sa prochaine réunion, prévue les 29 et 30 octobre. (voir ID:nL5N0HG212 )

Mais il a aussi déclaré qu'un taux d'inflation faible signifiait que la Réserve fédérale pouvait faire preuve de patience dans sa démarche visant à ralentir le rythme de ses rachats d'actifs et qu'il ne soutiendrait pas le ralentissement tant qu'il n'y aurait pas davantage de pression sur les prix.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles .DJI a perdu 185,46 points en clôture, soit 1,19%, à 15.451,09 points. Le S&P-500 .SPX , plus large, a perdu 12,43 points, soit 0,72%, à 1.709,91 points. Le Nasdaq Composite .IXIC a reculé de son côté de 14,656 points (-0,39%) à 3.774,728 points.

Après les records atteints mercredi en réaction à la décision de la Fed de ne pas toucher au rythme de ses injections de liquidités, le Dow a tout de même fini la semaine en hausse de 0,6%, le S&P en progression de 1,3% et la Nasdaq de 1,4%.

Le volume de transactions a été plus étoffé que d'habitude en ce "jour des quatre sorcières" de septembre, où quatre types de contrats sur produits dérivés arrivaient à échéance.

De son côté, la présidente de la Fed de Kansas City, Esther George, connue pour ses positions en faveur d'un resserrement de la politique monétaire de la Fed, a critiqué le maintien en l'état du programme actuel, estimant qu'il avait "semé la confusion" et porté atteinte à la crédibilité de la banque dans la mesure où les marchés financiers attendaient un ajustement.

"La Fed veut que chacun exprime son opinion pour montrer que les gouverneurs de la Fed ont tous des avis différents, qu'il n'y a pas de position unique", note Timothy Ghriskey de Solaris Asset Management à Bedford Hills, dans l'Etat de New York.

"Ils veulent installer cette incertitude afin que rien ne puisse surprendre le marché. Ils souhaitent que les marchés financiers s'adaptent progressivement à la nouvelle donne."

En l'absence de statistiques et de résultats de sociétés, les investisseurs se sont concentrés sur les négociations budgétaires aux Etats-Unis. Les élus majoritairement républicains de la Chambre des représentants ont voté un projet de loi relevant le plafond de la dette pour permettre aux pouvoirs publics de financer leurs actions jusqu'au 15 décembre, mais qui remet en question la réforme du système de santé du président Barack Obama. ID:nL5N0HG2U1 et ID:nL5N0HG045

Aux valeurs, BlackBerry BB.TO BBRY.O a chuté de plus de 16% à Toronto et de plus de 17% sur le Nasdaq après l'annonce de lourdes pertes au deuxième trimestre de son exercice et de la suppression de plus d'un tiers de ses effectifs. ID:nL5N0HG3BQ

Apple AAPL.O a perdu 1,03% au premier jour de commercialisation des nouveaux iPhone du groupe.

Parmi les baisses notables, le titre du groupe de biotechnologie Prosensa RNA.O a perdu 70,25% après l'échec de l'un des derniers essais cliniques d'un médicament contre la myopathie de Duchenne, développé avec GlaxoSmithKline GSK.L .

(Angela Moon et Chuck Mikolajczak, Juliette Rouillon pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant