Wall Street finit en baisse, affectée par la Banque mondiale

le
0

par Ryan Vlastelica et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse mercredi, les investisseurs ayant mal réagi à la réduction de la prévision de croissance annoncée par la Banque mondiale.

L'organisme du Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse mardi sa prévision de croissance de 2014, notant qu'une confluence de facteurs, dont la crise en Ukraine et l'hiver particulièrement rigoureux aux Etats-Unis, constituait un frein à l'économie mondiale.

Mais elle anticipe une accélération de la croissance mondiale au cours de l'année, à la faveur de l'amplification de la reprise des pays développés.

L'indice Dow Jones perd 102,04 points (0,60%) à 16.843,88. Le S&P-500 cède 6,90 points (0,35%) à 1.943,89. Le Nasdaq Composite abandonne 6,07 points (0,14%) à 4.331,93.

De faibles volumes et une volatilité éteinte ont caractérisé les dernières séances, amenant les indices à fluctuer dans des marges étroites tout en inscrivant malgré tout des records. Le Dow Jones a ainsi inscrit un quatrième record d'affilée mardi, tandis que le S&P-500 a fini en baisse après quatre clôtures à des niveaux inédits.

"Rien d'étonnant à ce que les marchés marquent le pas; on dirait qu'on est au beau milieu de l'été, avec un marché relâché et pas grand monde sur place", a dit Fred Dickson (D.A. Davidson).

La défaite d'Eric Cantor, le chef de file de la majorité républicaine à la Chambre des représentants, face à un représentant du Tea Party lors d'une primaire en Virginie, est par ailleurs, de l'avis de certains investisseurs, un signal poussant à la prudence.

L'indice de volatilité du CBOE - dit aussi "indice de la peur" - est bas, ce qui, de l'avis de certains, montre que le marché ne prend pas vraiment en compte les éléments qui pourraient faire capoter le rally. Il a certes terminé en hausse de 5,64% à 11,61 mais il reste bien en deçà de sa moyenne historique de 20.

De quoi tempérer la contre-performance du jour pour certains professionnels. "Ce marché reste soutenu; chaque fois qu'on baisse, les acheteurs ne tardent pas à se manifester, ce qui devrait nous porter jusqu'à la prochaine 'saison' des résultats", estime Chris Bertelsen (Global Financial Private Capital). "Il n'y a pas grand-chose qui soit vraiment bon marché en Bourse mais les actions donnent encore le meilleur rendement".

Bank of America a fortement pesé sur le S&P-500 en cédant plus de 2%. Les discussions entre la banque et le département américain de la Justice sur les enquêtes visant des produits immobiliers sont aujourd'hui dans l'impasse, rapporte mercredi le New York Times, citant des sources proches du dossier.

Le fabricant de mémoires Micron Technology a gagné 5%, au lendemain du relèvement de l'objectif de cours par Crédit Suisse, de 30 à 50 dollars.

Amazon.com a pris 0,8%. Des sources ont dit à Reuters que le groupe de commerce en ligne comptait lancer cette année une plateforme de services aux particuliers, de la garde d'enfants en passant par l'organisation d'anniversaires.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant