Wall Street finit en baisse, affectée par l'Ifo

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la séance de lundi en baisse, en réaction à un médiocre indice allemand Ifo qui augure mal de la croissance de l'économie mondiale.

Le climat des affaires en Allemagne s'est dégradé en septembre pour le cinquième mois consécutif, tombant à son plus bas niveau depuis février 2010 en dépit des initiatives prises au début du mois par la Banque centrale européenne (BCE) pour régler la crise de la dette dans la zone euro.

Les soucis qu'occasionne l'évolution de l'économie mondiale se reflètent en particulier dans l'indice parapétrolier PHLX qui a fini sur une perte de 1,56%.

L'indice Dow Jones a perdu 20,55 points (0,15%) à 13.558,92. Le S&P-500 a cédé 3,26 points (0,22%) à 1.456,89. Le Nasdaq Composite a perdu 19,18 points (0,6%) à 3.160,78.

L'indice S&P-500 a gagné près de 6% du début août à la mi-septembre dans l'attente d'un coup de pouce à la croissance de la part des banques centrales.

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé le 6 septembre son plan de rachat d'obligations, tandis qu'une semaine plus tard, la Réserve fédérale a rendu public son troisième programme d'assouplissement quantitatif (QE3).

Les initiatives des banques centrales ont été un soutien pour les Bourses, surtout dans le sens de prévenir des corrections majeures en dépit du marasme ambiant, en témoigne le fait que le S&P-500 n'a pas varié de plus de 0,4% depuis les annonces de la Fed.

Cette résistance laisse d'ailleurs les intervenants perplexes. "Il y a l'effet (du président de la Fed Ben) Bernanke sur le marché et celui-ci se contente de rester où il est alors qu'il y a toutes les raisons pour qu'il en soit autrement", dit Brian Amidei (Hightower Advisors). "Les signes, y compris le 'mur budgétaire', sont unanimes: il y aura un ralentissement marqué du PIB et pourtant le marché ne réagit pas".

Apple a perdu 1,32% et pesé sur le Nasdaq. Apple a annoncé lundi être en rupture de stock d'iPhone 5, la dernière version de son "smartphone", après en avoir écoulé plus de cinq millions d'exemplaires au cours des trois premiers jours de sa commercialisation.

Une autre valeur a affecté le Nasdaq. Peregrine Pharmaceuticals, la valeur de l'indice la plus travaillée, a dégringolé de 78,5%, en raison d'anomalies dans un test sur un nouveau traitement du cancer du poumon.

En revanche, Google a terminé en hausse de 2,1% à 749,38 dollars, après voir inscrit un record de 750,04 dollars en séance, son activité de recherche sponsorisée retrouvant grâce aux yeux d'investisseurs déçus par les perspectives des nouveaux venus du web que sont Facebook, Zynga ou Groupon.

Le constructeur immobilier Lennar a perdu 1,47% en dépit d'une forte hausse de ses résultats et de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, une autre preuve du redressement du marché immobilier outre-Atlantique.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant