Wall Street finit dans le rouge une année faste

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse mercredi, l'ultime séance de l'année ayant été marquée par des ajustements de portefeuilles de toute dernière minute, mais 2014 se solde par une progression soutenue des principaux indices boursiers américains.

Dans des volumes toujours limités par l'absence d'une bonne partie des investisseurs, le Dow Jones a perdu 160 points, soit 0,89%, à 17.823,07. Le Standard & Poor's-500, plus large, a cédé 21,45 points (-1,03%) à 2.058,90 et le Nasdaq Composite a reculé de 41,39 points (-0,87%) à 4.736,05.

Ce repli confirme l'essoufflement des derniers jours après le gain de près de 6% en huit séances déclenché par la promesse de la Réserve fédérale d'être "patiente" dans la remontée de ses taux d'intérêt.

Le S&P-500 a néanmoins progressé au cours de sept des neuf dernières séances, inscrivant de nouveaux records.

Sur l'ensemble de l'année, le Dow a progressé de 7,52%, sa sixième performance annuelle positive d'affilée. Le S&P-500 a pris 11,39% et le Nasdaq 13,4%. Pour le S&P, 2014 est la troisième année consécutive de hausse à deux chiffres.

Sur le seul mois de décembre, le Dow a reculé de 0,03%, le S&P de 0,4% et le Nasdaq de 1,2%. Quant au quatrième trimestre, il se solde par un gain de 4,6% pour le Dow, de 4,4% pour le S&P et de 5,4% pour le Nasdaq.

L'ÉNERGIE ENCORE EN BAISSE

Mercredi, les valeurs de l'énergie ont pesé sur la tendance sur fond de baisse des cours du baril, le Brent ayant touché, à moins de 56 dollars, son plus bas niveau depuis mai 2009.

Exxon Mobil a perdu 0,61% et Chevron 0,82%. Quant à l'indice S&P du secteur, il a abandonné 0,75% sur la journée, portant à 10% son recul sur l'année.

Mais les ajustements de positions, typiques en toute fin de période, ont pesé sur l'ensemble des secteurs: tous les indices sectoriels du S&P ont terminé la journée en repli.

Pour autant, "la tendance n'est pas remise en cause et il faudra en tenir compte", dit Michael Matousek, responsable du trading chez US Global Investors. "Des replis sont possibles, à l'occasion desquels on pourra acheter, mais je ne vois pas de tendance baissière."

Sur le front conjoncturel, les nouvelles du jour sont de fait encourageantes. Les inscriptions au chômage, à 298.000 la semaine dernière, ont certes été supérieures aux attentes (le consensus les donnait à 290.000) mais leur rythme ne remet pas en cause la tendance de fond à l'amélioration du marché du travail.

De même, l'indice des directeurs d'achat (PMI) de la région de Chicago est ressorti au plus bas depuis juillet mais, à 58,3, il traduit toujours une croissance soutenue de l'activité.

Quant aux promesses de vente immobilières, elles ont augmenté de 0,8% en novembre et affichent sur un an une progression de 4,1%.

Vedette inattendue du jour, l'action de la société de biotechnologie NephroGenex a vu son cours s'envoler de 187% après la publication de résultats positifs d'essais d'un traitement de la néphropathie diabétique, une maladie des reins.

(Ryan Vlastelica et Cjuck Mikolajczak, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant