Wall Street finit dans le désordre, l'énergie monte

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé dans le désordre mardi, après avoir perdu plus de 1% en début de séance, les inquiétudes concernant la croissance mondiale et l'instabilité politique en Grèce ayant été contrebalancées par un rebond des valeurs liées à l'énergie et la bonne tenue du secteur technologique.

Malgré le rebond des cours du pétrole en fin de séance, les investisseurs s'inquiètent de la brutalité de la récente chute.

Le Brent rebondissait de 1% en fin de journée, après avoir touché un nouveau plus bas de cinq ans, à 65,29 dollars le baril, tandis que le dollar retombait, notamment face au yen.

"On a assisté à une grande volatilité sur tous les marchés, de l'énergie aux devises et cela a eu un peu d'effet sur le marché (des actions), les investisseurs cherchant à se faire une idée de l'impact de ces mouvements", dit Rick Meckler, chez LibertyView Capital Management à Jersey City (New Jersey).

"D'un certain point de vue, une baisse des cours du pétrole est bien sûr positive mais il y a un stade auquel les investisseurs commencent à craindre qu'elle ne soit trop brutale, trop rapide, avec des conséquences imprévues."

Le brut a perdu plus de 40% de sa valeur depuis son pic de juin avec le raffermissement du dollar et la décision de l'Opep de ne pas réduire sa production pour tenter de soutenir les cours.

L'instabilité politique en Grèce a également provoqué une certaine nervosité sur le marché. Le gouvernement grec a nommé mardi l'ancien commissaire européen Stavros Dimas comme candidat à la présidentielle pour le scrutin à quitte ou double du 17 décembre qui pourrait déboucher sur des élections législatives anticipées, ce qui a fait plonger la Bourse d'Athènes.

L'indice Dow Jones a cédé 51,28 points à 17.801,20 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 0,49 point, soit 0,02%, à 2.059,82 points. Le Nasdaq Composite en revanche a avancé de 25,77 points (+0,54%) à 4.766,47 points.

VERIZON PERD PLUS DE 4%

Sur le plan de la conjoncture aux Etats-Unis, les stocks du commerce de gros ont augmenté plus que prévu en octobre, un fait susceptible de pousser les économistes à relever leurs prévisions de croissance du quatrième trimestre.

L'indice S&P regroupant les valeurs énergétiques a regagné du terrain (+0,85,%), après avoir plongé la veille de 3,90%, dans le sillage des cours du pétrole. Cet indice sectoriel reste cependant le seul des 10 grands compartiments du S&P 500 à être dans le rouge sur 2014.

Verizon a chuté de 4,05%. Le premier opérateur télécoms des Etats-Unis a averti lundi soir que les promotions et baisses de prix consenties auraient un impact sur ses résultats du quatrième trimestre.

Clear Channel Outdoor a pris 1,94% après une première réaction négative aux informations de Reuters selon lesquelles JCDecaux, le numéro un mondial de la publicité extérieure, envisage de faire une offre sur ses actifs publicitaires européens.

Merck & Co a abandonné 3% après avoir déclaré qu'il entendait poursuivre son OPA sur Cubist Pharmaceuticals, lequel recule de 3,79%, en dépit d'une mauvaise nouvelle d'ordre juridique.

(Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant