Wall Street finit à de nouveaux records

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a atteint de nouveaux records jeudi, favorisée par des résultats d'entreprises meilleurs que prévu et par les assurances données par Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale, sur la poursuite d'une politique monétaire généreuse aux Etats-Unis.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 78,02 points, soit 0,50%, à 15.548,54 points et le Standard & Poor's 500 a progressé de 8,46 points (0,50%) à 1.689,37 points, dans les deux cas une clôture record.

Le Nasdaq Composite, plombé par Intel et eBay, a fini de son côté pratiquement stable, avançant de 1,28 point (0,04%) à 3.611,28 points.

Peu après l'ouverture, le Dow a touché un nouveau plus haut absolu de 15.589,40 points tandis que le S&P-500, indice de référence des gérants américains, établissait lui aussi un plus haut "intraday" à 1.693,12 points.

Depuis le début de l'année, le Dow et le S&P-500 affichent des gains de plus de 18%, aidés en grande partie par les injections de liquidités de la Réserve fédérale.

Devant la Commission bancaire du Sénat, Ben Bernanke a annoncé que la Fed préserverait une politique monétaire accommodante "dans un avenir prévisible", compte tenu d'un chômage toujours élevé, tout en laissant entrevoir une modération future des rachats d'actifs que la banque centrale effectue actuellement au rythme de 85 milliards de dollars par mois.

"Il tient bien le gouvernail", estime Stephen Masocca, chez Wedbush Equity Management à San Francisco. "Il a apaisé les craintes de hausse des taux d'intérêt tout en rassurant sur l'état de l'économie."

Tranquillisés sur la poursuite des rachats d'actifs de la Fed, les investisseurs ont pu se concentrer sur les bons résultats de sociétés du jour.

Parmi les valeurs du Dow Jones, la banque d'affaires Morgan Stanley a gagné 4,37% après l'annonce d'un bénéfice trimestriel bien meilleur qu'attendu, en hausse de 42%. Dans la foulée, l'indice sectoriel S&P de la finance a pris 1,34%.

IBM s'est octroyé 1,77% à 197,99 dollars en réaction à des bénéfices également supérieurs au consensus et après avoir relevé ses prévisions.

L'assureur santé UnitedHealth, en hausse de 6,52% après là encore des résultats supérieurs aux attentes, a aussi soutenu le Dow et l'indice de son secteur (+3,06%).

INTEL ET eBAY DÉÇOIVENT

Les estimations des analystes pour les bénéfices des entreprises sont si basses que les résultats dépassent facilement les attentes, relève Stephen Masocca. Du coup l'attention des investisseurs se porte davantage sur les chiffres d'affaires et les perspectives.

Sur les 81 sociétés du S&P-500 qui avaient publié leurs résultats à la date de jeudi matin, 70,4% ont fait mieux que prévu pour leurs bénéfices mais seulement 49,4% ont eu un chiffre d'affaires supérieur aux attentes.

Dans l'ensemble, les analystes prévoient une croissance de 3,5% des bénéfices pour le deuxième trimestre et une hausse de 1,5% des chiffres d'affaires, selon les données Thomson Reuters.

Egalement en vue, Dell a gagné 1,86% en réaction au report de l'assemblée générale qui doit se prononcer sur l'offre de rachat du troisième fabricant mondial de PC par son fondateur Michael Dell. Le spécialiste des enchères en ligne eBay a dégringolé de son côté de 6,72% après avoir annoncé que ses résultats annuels se situeraient vers le bas de sa fourchette de prévisions.

A la clôture, les publications de "high techs" se poursuivaient avec les résultats de Microsoft et Google, inférieurs dans les deux cas aux estimations des analystes. Dans les transactions d'après-Bourse, les deux titres perdaient autour de 5%, un mauvais présage pour vendredi.

De bons indicateurs économiques ont aussi soutenu la tendance jeudi. L'indice "Philly Fed" des conditions d'activité dans la région de Philadelphie, qui reflète généralement bien les perspectives sur l'économie américaine, a largement dépassé les attentes en juillet et les inscriptions au chômage ont baissé plus que prévu la semaine dernière. Aucun indicateur n'est à l'agenda vendredi.

Chuck Mikolajczak, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant