Wall Street fini en baisse, l'oeil tourné vers la Fed

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a clôturé en baisse vendredi, victime de prises de bénéfices favorisées, au lendemain d'une nette hausse, par des indicateurs économiques inférieurs aux attentes.

Jeudi, l'indice Standard & Poor's 500, principale référence des investisseurs, avait gagné 1,48%, sa plus forte hausse en pourcentage depuis le 2 janvier, après trois séances consécutives de baisse, grâce des statistiques conjoncturelles meilleures qu'attendu.

Vendredi, les préoccupations liées à l'évolution des politiques des grandes banques centrales ont repris le dessus et les valeurs financières ont figuré parmi les principales victimes de ce repli, après l'annonce d'une dégradation du moral des ménages en mai selon l'indice Reuters-Université du Michigan et celle d'une stagnation de la production industrielle le mois dernier.

L'indice Dow Jones des 30 valeurs vedettes de la cote a terminé sur une perte de 105,90 points, soit 0,7%, à 15.070,18. Le Standard & Poor's 500 a cédé 9,63 points (-0,59%) à 1.626,73 et le Nasdaq Composite a reculé de 21,81 points (-0,63%) à 3.423,56.

L'indice S&P du secteur financier a abandonné 1,25%.

Le marché "rétrocède une partie des gains d'hier qui, je crois, avaient pris les gens par surprise", explique Joe Saluzzi, de Themis Trading, ajoutant que "les indicateurs économiques ne sont pas très porteurs".

"Je pense que le marché est sous l'influence des réflexions des banquiers centraux et des marchés de change, notamment le yen", poursuit-il.

APRÈS LA BOJ, LA FED

Le dollar a accentué son repli face au yen vendredi et s'acheminait vers sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis juillet 2009, le regain de volatilité des marchés actions incitant les investisseurs à déboucler leurs positions de "carry trade" sur le yen, consistant à emprunter dans la devise japonaise pour financer des investissements plus rentables dans d'autres classes d'actifs.

Parmi les valeurs ayant le plus contribué au repli du Dow Jones ce vendredi, DuPont a cédé 2,23% après la révision à la baisse de l'objectif de cours d'un analyste, au lendemain de la révision des prévisions du groupe.

Le titre JPMorgan Chase & Co a chuté de 1,92%; la banque a annoncé que sa filiale de capital-investissement, One Equity Partners, allait devenir indépendante.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a reculé de 1,17%, le S&P 500 de 1,01% et le Nasdaq de 1,32%. Une baisse alimentée principalement par les craintes de voir les grandes banques centrales commencer à évoquer le retrait progressif de leurs soutiens à l'activité et aux marchés financiers.

Si cette semaine, c'est surtout l'absence de toute nouvelle initiative de la part de la Banque du Japon qui a ébranlé la confiance des investisseurs, ces derniers attendent désormais la réunion du FOMC, le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale, mardi et mercredi, au terme duquel Ben Bernanke tiendra une conférence de presse particulièrement attendue.

Angela Moon et Alison Griswold, Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant