Wall Street fait une pause après des records

le
0

Wall Street baissait légèrement mercredi peu après l'ouverture, se calmant au lendemain de records et à la veille d'un jour férié aux Etats-Unis, même si quelques indicateurs lui donnaient du grain à moudre: le Dow Jones perdait 0,03% et le Nasdaq 0,53%.

Vers 14H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 5,55 points à 19.018,32 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 28,38 points à 5.357,97 points. L'indice élargi S&P 500 reculait de 6,15 points, soit 0,28%, à 2.196,79 points.

Mardi, le Dow Jones avait pris 0,35% pour finir pour la première fois à plus de 19.000 points, continuant à tirer profit de l'appétit des investisseurs deux semaines après l'élection du républicain Donald Trump à la présidence. Le Nasdaq avait pris 0,33% et aussi battu un record.

Désormais, Wall Street "évolue autour de l'équilibre après que le Dow Jones et le Nasdaq ont battu la veille des records pour la seconde séance consécutive, et avant que les marchés soient fermés demain pour Thanksgiving", ont écrit les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Non seulement la Bourse restera fermée jeudi pour célébrer "l'action de grâce" mais elle ne rouvrira vendredi que pour une séance raccourcie de moitié, en l'absence probable de nombreux investisseurs.

Malgré cette ambiance au ralenti, Wall Street, qui a bondi depuis l'élection de Donald Trump en semblant se concentrer sur les aspects les plus engageants de son programme pour les marchés, connaissait mercredi "une journée chargée en indicateurs", ont noté les experts de Charles Schwab.

Les investisseurs ont déjà pris connaissance avant l'ouverture d'un bond des commandes de biens durables en octobre et, de façon apparemment moins engageante, d'une hausse plus marquée que prévu des inscriptions au chômage la semaine précédente.

"On est largement revenu sur un déclin exagéré la semaine précédente, mais, au-delà de la volatilité, leur niveau reste bas et reste cohérent avec l'idée que la croissance de l'emploi ne ralentit pas", a relativisé dans une note Jim O'Sullivan, économiste en chef chez HFE.

Les investisseurs devaient encore digérer à 15H00 GMT des chiffres sur le moral des ménages ainsi que les ventes de logements neufs, et plus tard pendant la semaine le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed), au moment où les marchés ne doutent plus qu'elle relèvera ses taux en décembre.

Le marché obligataire baissait nettement, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant à 2,387% contre 2,316% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,061% contre 3,004% précédemment.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant