Wall Street espère un soutien du consommateur

le
0

par Alison Griswold

NEW YORK, 11 août (Reuters) - En panne d'inspiration la semaine passée, Wall Street espère trouver un nouveau catalyseur avec les données sur la consommation et les résultats de groupes de distribution qui seront publiés dans les prochains jours.

Le S&P-500 .SPX , l'indice de référence des gérants américains, a cédé 1,1% au cours de la semaine écoulée, sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis juin.

L'absence de nombreux intervenants en cette période estivale minimise la portée de la respiration que beaucoup jugent bienvenue après des gains de 18,6% depuis le début de l'année pour le S&P, de 17,7% pour le Dow Jones .DJI et de 21,2% pour Nasdaq Composite .IXIC , l'indice des valeurs de croissance.

Pour les deux dernières semaines pleines de la "saison des résultats" du deuxième trimestre, les distributeurs, Wal-Mart

WMT.N en tête, tiennent le haut de l'affiche. Les grands magasins Macy's M.N lanceront le bal mercredi, suivis de Wal-Mart - le numéro un mondial - qui publiera ses comptes le lendemain en même temps que les chaînes de grands magasins Nordstrom JWN.N et Kohl's KSS.N .

Le géant du bricolage Home Depot HD.N , l'enseigne généraliste Target TGT.N et le spécialiste des fournitures de bureaux Staples SPLS.O agrémenteront la semaine d'après.

De ces publications, les investisseurs espèrent des indications sur les grandes tendances de la consommation, note Kim Forrest, analyste chez Fort Pitt Capital à Pittsburgh.

"On revient à une perspective plus large de l'économie, on veut savoir comment va le consommateur et comment cela se répercute sur le PIB", dit-elle.

"La consommation est le moteur de notre économie, alors des résultats inférieurs aux attentes seraient mal reçus par la Bourse, surtout avec la faiblesse des volumes qui accentue les variations", observe toutefois Tom Schrader, responsable des actions US chez Stifel Nicolaus Capital Markets à Baltimore.

A ce jour, 446 des 500 sociétés du S&P ont publié leurs résultats et 67% d'entre elles ont fait mieux qu'attendu par les analystes. Cette proportion tombe cependant à 54% pour les chiffres d'affaires, soit moins que la moyenne de longue durée.

LES INDICATEURS AUSSI

Plusieurs indicateurs sur la consommation des ménages viendront compléter les résultats des distributeurs.

Mardi, le département du Commerce publiera les ventes au détail de juillet, attendues en hausse de 0,3% par rapport à juin et même de 0,4% si on fait abstraction des ventes de voitures, selon le consensus établi par Reuters.

Jeudi verra la publication de l'indice des prix à la consommation de juillet. Un taux d'inflation compris entre 2,0 et 2,5% sur un an - le consensus est de +2,0% - pourrait inciter la Réserve fédérale à commencer à réduire ses mesures de soutien à l'économie dès le mois de septembre, note Keith Bliss, chez Cuttone & Co à New York.

"A l'inverse, si c'est moins de 2%, le marché en déduira que la Fed ne va pas lever le pied tout de suite et cela sera bien reçu", ajoute-t-il.

Les publications de la semaine prendront fin vendredi avec l'indice de confiance du consommateur Thomson Reuters/ Université du Michigan, attendu en légère hausse dans sa version préliminaire d'août après avoir atteint un pic de six ans le mois précédent.

Malgré la pause des derniers jours, les analystes soulignent que le sentiment sur les marchés actions reste positif. Sur la semaine au 7 août, les fonds d'actions américaines ont enregistré des entrées nettes pour la sixième semaine consécutive alors que les fonds obligataires ont subi des sorties record de 3,27 milliards de dollars, selon Lipper, une filiale de Thomson Reuters.

(Véronique Tison pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant