Wall Street espère reprendre son chemin haussier

le
0
WALL STREET ESPÈRE REPRENDRE SON CHEMIN HAUSSIER
WALL STREET ESPÈRE REPRENDRE SON CHEMIN HAUSSIER

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Après la pause de la semaine pascale, Wall Street espère repartir de l'avant grâce à des indicateurs économiques tels que les aime la place américaine : rassurants sur l'état de l'économie mais pas assez vigoureux pour justifier des hausses de taux supplémentaires.

Pratiquement stables jeudi en clôture avant le congé du Vendredi Saint, les principaux indices ont mis fin à cinq semaines consécutives de hausse. Le Dow Jones et le Nasdaq Composite ont cédé 0,5% sur la semaine écourtée et le S&P-500 a reculé de 0,7%, revenant en territoire négatif (-0,4%) depuis le 1er janvier. Le Nasdaq, lui, a abandonné 0,5% sur la semaine.

Pour sa réouverture lundi, le marché prendra connaissance de la statistique des revenus et dépenses des ménages de février, dont la composante des prix est la mesure de l'inflation privilégiée par la Réserve fédérale.

D'autres indicateurs importants suivront, comme la confiance du consommateur mardi ou l'indice des directeurs d'achat de Chicago jeudi, mais le point d'orgue de la semaine sera la statistique de l'emploi de mars, vendredi, qui permettra d'affiner les pronostics avant la prochaine réunion du comité de politique monétaire de la Fed, les 26 et 27 avril.

Les économistes tablent en moyenne sur 200.000 créations d'emploi en mars après les 242.000 annoncées pour février.

Plusieurs responsables de la banque centrale ont laissé récemment la porte ouverte à une hausse des taux dès avril, rompant avec la grande prudence affichée par la présidente de la Fed, Janet Yellen, et contribuant à faire reculer les marchés actions.

La prise de parole de Janet Yellen mardi, devant l'Economic Club de New York, n'en sera que plus attendue.

RÉSULTATS DU T1 PRÉVUS EN BAISSE DE 6,9%

L'autre catalyseur espéré pourrait venir des entreprises, avec les publications des résultats du premier trimestre qui débuteront en avril.

Les estimations des analystes pour les résultats du S&P-500 au premier trimestre ont été tellement réduites depuis le 1er janvier que cela laisse espérer des surprises positives, veut croire Brad McMillan, directeur des investissements chez Commonwealth Financial à Waltham, dans le Massachusetts.

"La pause des deux dernières semaines est un simple retour à la normale avant ce grand rendez-vous qui dictera les futurs mouvements du marché", dit-il.

Selon les données Thomson Reuters, les analystes prévoient en moyenne un recul de 6,9% des bénéfices des sociétés au premier trimestre, ce qui serait la plus forte baisse depuis le troisième trimestre de 2009 et marquerait aussi un troisième trimestre consécutif de déclin des résultats.

Au 1er janvier, ces mêmes analystes attendaient pourtant des résultats en hausse de 2,3% en moyenne au premier trimestre.

Pour Brad McMillan, la stabilisation des cours du pétrole devrait au moins ralentir le rythme des révisions à la baisse et le repli du dollar depuis le début de l'année pourrait aussi avoir aidé les firmes américaines.

A ce stade du trimestre, et malgré son rebond des derniers jours, le dollar a reculé de 2,6% face à un panier de grandes devises.

Alcoa donnera officiellement le coup d'envoi de la saison des résultats le 11 avril.

(Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant