Wall Street entame une semaine chargée par un léger recul

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a entamé lundi par une baisse modérée une semaine qui sera dominée par les chiffres du chômage pour le mois de novembre.

Cet indicateur, qui sera publié vendredi, sera analysé de près par les investisseurs alors que se profile la dernière réunion de l'année du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale.

A l'issue de cette réunion, qui se tiendra les 15 et 16 décembre, la Fed pourrait annoncer qu'elle relève ses taux d'intérêt pour la première fois depuis juin 2006.

Dans ce contexte, les investisseurs suivront avec un vif intérêt les deux interventions que doit faire cette semaine la présidente de la banque centrale américaine, Janet Yellen, mercredi et jeudi.

"Le centre de l'attention cette semaine sera sur les discours de Yellen", déclare Randy Frederick, directeur du trading et des dérivés chez Charles Schwab. "Le marché a largement anticipé une hausse des taux en décembre et il faudrait que les chiffres de l'emploi soient vraiment décevants pour que la Fed attende la réunion suivante", ajoute-t-il.

L'indice Dow Jones a perdu 78,57 points (0,44%) à 17.719,92. Le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 9,70 points (0,46%) à 2.080,41 et le Nasdaq Composite a reculé de 18,86 points (0,37%) à 5.108,67.

La Bourse de New York a appris lundi que l'activité manufacturière dans la région de Chicago s'était contractée en novembre, contrairement aux attentes des économistes, et que les promesses de vente immobilières avaient rebondi bien moins qu'attendu en octobre aux Etats-Unis.

Wall Street a fini vendredi pratiquement inchangée une séance écourtée au lendemain de Thanksgiving, de premières indications mitigées sur le démarrage des achats de fin d'année ayant pesé sur les valeurs liées à la consommation.

Ces valeurs ont à nouveau souffert lundi, de même que celles du secteur pharmaceutique.

Target, dont le site internet a été perturbé en raison d'un afflux de visiteurs en ce jour de "Cyber Monday", a perdu 1,28%.

Staples a cédé 1,95% après une article du New York Post selon lequel le régulateur américain de la concurrence s'apprêterait à bloquer son projet d'acquisition d'Office Depot (-2,37%).

(Chuck Mikolajczak, Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant