Wall Street enchaîne de nouveaux records avec les stats

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Leah Schnurr

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la semaine sur une note franchement positive vendredi, à la faveur d'indicateurs macro-économiques supérieurs aux attentes, la place boursière américaine enchaînant ainsi sa quatrième hausse hebdomadaire d'affilée.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,80%, soit 121,18 points, à 15.354,40. Le S&P-500, plus large, a pris 15,65 points, soit 0,95%, à 1.666,12. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 33,72 points (+0,97%) à 3.498,97.

En séance, le Dow Jones a touché un nouveau record, de 15.357,40, tout comme le S&P 500, à 1.667,38. Le Nasdaq évolue pour sa part à des niveaux jamais vu depuis octobre 2000.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a pris 1,6%, le S&P 2% et le Nasdaq 1,8%.

Depuis le début de l'année, le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, affiche un bond de près de 17%. Cette évolution a amené JPMorgan à relever son estimation du niveau qu'aura atteint le S&P à la fin de l'année, le voyant désormais à 1.715 points contre une estimation précédente de 1.580.

Cela signifie que le courtier voit le S&P 500 progresser seulement de quelque 3,5% entre ce vendredi et la fin de l'année.

L'indice des indicateurs avancés américains a atteint en avril son plus haut niveau depuis près de cinq ans, le redressement de l'immobilier et de l'emploi compensant la dégradation de l'activité industrielle, montrent les chiffres publiés par le Conference Board.

De son côté, le moral des ménages américains s'est amélioré au début du mois pour atteindre son plus haut niveau en près de six ans, en raison d'un regain de confiance dans les perspectives économiques du pays, montrent les résultats préliminaires de l'enquête Reuters/Université du Michigan.

"Le sentiment est bien meilleur que prévu, ce qui est évidemment une bonne chose et illustre le fait que les gens commencent à être de plus en plus confiants", a déclaré Doreen Mogavero, directeur général de Mogavero, Lee & Co.

Bon nombre d'économistes attendaient un ralentissement de la croissance au début du deuxième trimestre, en raison notamment d'une compression des dépenses publiques, mais la poursuite de l'amélioration aussi bien du marché de travail que du secteur immobilier montre que la reprise semble ne pas faiblir.

Le titre Boeing a augmenté de 2,42% à 98,92 dollars, un plus haut de près de six ans pour la valeur.

L'action General Motors a gagné 3,18% à 33,42 dollars après que CLSA a relevé sa recommandation sur la valeur de "sous performance" à "acheter".

En revanche, le titre JCPenney a cédé 4,15% à 18,01 dollars après que le distributeur en difficulté a fait état jeudi d'une nouvelle chute de sa marge opérationnelle au premier trimestre, sous le coup d'une baisse de ses ventes.

Et l'action Aruba Networks a plongé de 25,61% à 13,10 dollars après que le fabricant d'équipements réseaux a annoncé des résultats trimestriels nettement inférieurs aux attentes, en raison notamment de la concurrence de Cisco Systems, numéro un mondial du secteur.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant