Wall Street en très légère hausse peu après l'ouverture

le
0

Wall Street montait très légèrement peu après l'ouverture jeudi, prudente malgré une salve d'indicateurs américains dans l'ensemble positifs et le discours rassurant de la présidente de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones prenait 0,07% et le Nasdaq 0,11%.

Vers 14H45 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 13,35 points à 18.881,49 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 6,04 points à 5.300,63 points. L'indice élargi S&P 500 avançait de 4,55 points, ou 0,21%, à 2.181,49 points.

Mercredi, la Bourse de New York avait marqué le pas, les investisseurs ajustant leurs portefeuilles après une semaine de forte hausse: le Dow Jones avait baissé de 0,29% mais le Nasdaq avait progressé de 0,36%.

"Le manque d'action est une conséquence d'une paralysie de l'analyse non seulement à cause de toutes ces nouvelles mais aussi d'une considération plus large de savoir si les marchés des capitaux sont allés trop loin et trop rapidement dans leurs réactions post-électorales", a estimé Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

A la suite de l'élection de Donald Trump la semaine précédente, la Bourse de New York avait en effet fortement monté dans l'espoir de la mise en place d'un plan d'infrastructures et de baisses d'impôts.

Jeudi, sur le front des indicateurs américains, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont tombées à leur plus bas niveau depuis 43 ans grâce à une baisse inattendue de 7,5%.

Cela "est très favorable pour une amélioration des conditions de l'emploi cette année", a indiqué Rob Martin de Barclays dans une note.

Autre bon chiffre, les mises en chantiers sont ressorties en octobre au plus haut depuis neuf ans, de bon augure même si comme l'a noté Ian Shepherdson de Pantheon, "elles ne peuvent pas dépasser pendant longtemps les demandes de permis de construire" qui ont progressé de manière bien plus modeste.

Enfin, toujours poussée par les carburants, l'inflation mensuelle a continué à accélérer en octobre selon l'indice CPI, comme s'y attendaient les analystes ce qui laisse la porte ouverte à une hausse des taux en décembre.

A ce sujet, Janet Yellen, la présidente de la Fed a, lors sa première prise de parole depuis l'élection, suggéré devant le Congrès une hausse des taux en décembre sans être catégorique.

"Cette déposition va renforcer les attentes d'une hausse des taux (lors de la réunion) du 14 décembre mais pas de manière vigoureuse", a jugé Jim O' Sullivan de HFE dans une note.

Le marché obligataire repartait à la baisse, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant à 2,238% contre 2,208% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,962% contre 2,907% précédemment.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant