Wall Street en repli après la Banque du Japon, Facebook grimpe

le
0
    28 avril (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en 
baisse jeudi, affectée comme l'ensemble des marchés mondiaux par 
la décision inattendue de la Banque du Japon de ne pas modifier 
sa politique monétaire. 
    La Banque du Japon a en effet pris de court les 
investisseurs qui, au vu de la fragilité de la reprise, 
tablaient sur de nouvelles mesures d'assouplissement. 
  
    Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow 
Jones  .DJI  perd 0,46% à 17.958,20 points. Le Standard & Poor's 
500  .SPX , plus large, recule de 0,38% à 2.087,24 points et le 
Nasdaq Composite  .IXIC  cède 0,11% à 4.857,82 points.  
    Le S&P avait fini mercredi à moins de 2% de son record 
historique, une incitation aux prises de profits. 
    La décision de la Banque du Japon a suivi de près celle de 
la Réserve fédérale américaine qui, comme prévu, n'a pas modifié 
sa politique monétaire tout en laissant la porte ouverte à une 
hausse des taux en juin.   
    Des économistes interrogés par Reuters s'attendent à deux 
hausses de taux cette année mais les cours sur les marchés à 
terme montrent que les traders ne parient pas sur une hausse des 
taux avant le mois de septembre, selon le baromètre FedWatch de 
CME Group. 
    "Nous ne nous attendons pas à ce que la décision de la 
Banque du Japon ait un impact durable aux Etats-Unis mais c'est 
une preuve supplémentaire du pouvoir des banques centrales sur 
les marchés", dit Erik Wytenus, chez JPMorgan Private Bank. 
    "Cela fait cinq ans environ que les banques centrales sont 
le facteur déterminant sur les marchés des capitaux." 
    Au niveau des indicateurs, la croissance du PIB américain 
est tombée au premier trimestre à un plus bas de deux ans, à 
0,5% en rythme annualisé contre 0,7% attendu, mais elle devrait 
remonter rapidement grâce à la bonne santé du marché du travail. 
  
    De fait, si les inscriptions hebdomadaires au chômage ont 
rebondi au cours de la semaine au 23 avril, la tendance de fond 
du marché de l'emploi reste soutenue.   
    Une série de résultats trimestriels et d'opérations de 
fusions et acquisitions animent par ailleurs la cote. 
    Facebook  FB.O  affiche ainsi un bond en avant de 9,7% après 
avoir annoncé une hausse de 51,9%, supérieure aux attentes, de 
son chiffre d'affaires et un triplement de son bénéfice au 
premier trimestre.   
    St. Jude Medical  STJ.N  s'envole de 25%. Abbott 
Laboratories  ABT.N  (-7,55%) a annoncé jeudi le rachat de 
l'équipementier médical pour 25 milliards de dollars (22,03 
milliards d'euros), soit 85 dollars par action.   
     Ford  F.N  gagne 1%. Le constructeur automobile a publié un 
bénéfice net trimestriel plus que doublé et des marges 
d'exploitation sans précédent.   
     UPS  UPS.N  prend 1,6% après avoir publié un bénéfice 
trimestriel meilleur qu'attendu.   
    Paypal  PYPL.O  prend 3,3% après avoir fait état d'une 
hausse de 19% de son chiffre d'affaires trimestriel.  
    Amazon  AMZN.O  (+2,9%) doit publier ses résultats après la 
clôture. 
     
    * Pour les valeurs à suivre, cliquez sur  ID:nL5N17U8XB  
 
 (Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant