Wall Street en recul affectée par des résultats et l'Ukraine

le
2
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en baisse le dernier jour de la semaine, affectée par une batterie de résultats de sociétés jugés décevants, tels ceux d'Amazon et de Ford.

La crise ukrainienne reste également toujours en ligne de mire des investisseurs. Alors que les affrontements dans l'est de l'Ukraine laissent craindre un embrasement de la région, la guerre des mots s'est de fait durcie vendredi entre les différentes parties, y compris la Russie et les Etats-Unis.

"L'Ukraine commence à peser sur le marché après avoir été longtemps ignorée. Je ne pense pas que la question durera longtemps et cela crée des opportunités dans le domaine pétrolier et gazier; mais il se trouve qu'on était suracheté hier et c'est donc un nouveau motif pour que les investisseurs prennent leurs bénéfices", a dit Chris Bertelsen (Global Financial Private Capital).

L'indice Dow Jones a perdu 140,19 points (0,85%) à 16.361,46. Le S&P-500, plus large, a lâché 15,21 points (0,81%) à 1.863,40. Le Nasdaq Composite a cédé 72,78 points (1,75%) à 4.075,56.

Sur la semaine, le Dow a cédé 0,3%, le S&P-500 0,1% et le Nasdaq 0,5%.

Amazon.com a enregistré une croissance plus forte que prévu de son chiffre d'affaires au premier trimestre, tout en augmentant ses investissements à l'appui de ses projets d'expansion, une augmentation des dépenses que le marché voit d'un mauvais oeil.

L'action a chuté de près de 10% à 303,83 dollars.

Ford a publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, conséquence entre autres d'une augmentation de 400 millions de dollars des coûts des garanties de modèles anciens en Amérique du Nord.

Ford abandonne 3,3% à 15,78 dollars.

Ford et Amazon ont pesé sur le secteur des produits de consommation n'étant pas de première nécessité, dont l'indice a perdu 1,67%.

A l'inverse, le marché a salué les comptes de Microsoft, qui ont dépassé le consensus, et les investisseurs apprécient en outre le nouvel accent mis sur l'informatique mobile et en nuage.

L'action ne gagne toutefois que 0,13% à 39,91 dollars.

Les prévisions pour les bénéfices trimestriels des entreprises actuellement publiés se sont améliorées. Ils sont attendus en hausse de 3,3% ce trimestre, en deçà des 6,5% anticipés en début d'année, mais au-dessus du plancher de 0,6% observé la semaine passée, selon des données Thomson Reuters.

Enfin, divers indicateurs sont parus dans la journée. La croissance du secteur des services aux Etats-Unis a ralenti en avril, en raison notamment d'une dégradation des embauches, suivant l'indice PMI en version "flash".

Le moral des ménages américains s'est amélioré en avril à son plus haut niveau depuis neuf mois, le jugement des consommateurs sur la situation actuelle comme sur les perspectives d'évolution à court terme devenant plus optimiste, selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle Thomson Reuters-Université du Michigan.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le samedi 26 avr 2014 à 18:18

    Je ne veux pas mettre la zizanie mais les résultats sont toujours de plus en plus mauvais. Heureusement qu'il reste la monnaie de singes pour faire grimper au cric les marchés. Bernard Madoff devrait réclamer des droits.....

  • spanouc le samedi 26 avr 2014 à 09:12

    Tous les vendredi l'Ukraine ! LOL ! et lundi ?